le Samedi 28 janvier 2023
le Vendredi 9 Décembre 2022 13:54 | mis à jour le 9 Décembre 2022 14:56 Politique

Feuilleton de la Colline – Semaine du 5 décembre 2022

  Photo : Mélanie Tremblay - Francopresse
Photo : Mélanie Tremblay - Francopresse
FRANCOPRESSE – Cette semaine sur la Colline : l’immigration francophone hors Québec en hausse selon le ministre, Ginette Petitpas Taylor subit les flèches conservatrices en comité parlementaire, un taux directeur relevé pour la 7e fois en 2022, laxisme du gouvernement pour un contrat de la GRC lié à la Chine et 800 millions $ pour des projets de conservation dirigés par des autochtones.
Feuilleton de la Colline – Semaine du 5 décembre 2022
00:00 00:00

Plus sur la francophonie

  • L’immigration francophone hors Québec aurait atteint les 4 %

Le ministre d’IRCC Sean Fraser s’est dit «confiant» d’atteindre la cible de 4,4 % d’immigration francophone, en assurant que son ministère venait tout juste de dépasser les 4 %.

Photo : Marianne Dépelteau – Francopresse

Invité à répondre aux questions du Comité permanent des Langues officielles dans le cadre de l’étude du projet de loi C-13, mardi, le ministre d’Immigration, des Réfugiés et de Citoyenneté Canada (IRCC) a assuré que le Canada a atteint 4 % d’immigration francophone en situation minoritaire.

Ces «chiffres internes» ne sont pas disponibles au public, a assuré son attachée de presse, Bahoz Dara Aziz. Les données apparaitront dans le prochain rapport annuel d’IRCC, a-t-elle souligné.

Le ministre Fraser a indiqué être «confiant» d’atteindre la cible de 4,4 % d’immigration francophone hors Québec fixée dans le tout premier Plan d’action pour les langues officielles, il y a 20 ans.

Sean Fraser confirme qu’il annoncera de nouvelles cibles pour l’immigration francophone en milieu minoritaire, une fois que la cible de 4,4 % sera atteinte.

 À lire : Cible presque atteinte en immigration francophone 

Ginette Petitpas Taylor a défendu tant bien que mal son projet de loi C-13 devant les membres du Comité permanent des langues officielles, alors que le vice-président du comité remettait son rôle en question.

Photo : Bureau du premier ministre 

officielles n’existe pas en termes de partage de pouvoirs dans le projet de loi C-13!» a affirmé le député conservateur Joël Godin.

La ministre Petitpas Taylor a indiqué que le projet de loi C-13 vise à donner «plus de pouvoirs de surveillance, de consultation et d’évaluation» au Conseil du Trésor.

À lire aussi : Remise en cause du rôle de la ministre des Langues officielles en comité

Un contrat controversé de la GRC, hausse du taux directeur et gaspillage de doses de vaccins contre la COVID-19

  • Laxisme du gouvernement sur des contrats passés avec la firme Sinclair Technologies, liée à la Chine

Mercredi, Radio-Canada révélait que le gouvernement fédéral a choisi la firme Sinclair Technologies pour doter la Gendarmerie royale du Canada (GRC) d’un nouveau système de radios mobiles terrestres.

Sinclair Technologies, étroitement liée à la Chine, est accusée d’espionnage industriel aux États-Unis.

Selon Radio-Canada, le gouvernement fédéral n’aurait fait aucune vérification sur Sinclair Technologies. Il aurait même ignoré les recommandations du Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires de la Chambre des communes de soumettre systématiquement un tel appel d’offres à une évaluation préalable.

Toujours selon l’enquête de Radio-Canada, le fédéral n’aurait même pas eu recours à sa propre agence, le Centre de la Sécurité des Télécommunications (CST), pour évaluer les équipements de Sinclair Technologies.

Après les révélations de cette semaine, Justin Trudeau a assuré que son gouvernement examinait à présent «soigneusement» les contrats. Jeudi soir, la GRC a annoncé la suspension de son contrat avec Sinclair Technologies.

  • Hausse du taux directeur à 4,25 %

Pour la septième fois en 2022, la Banque du Canada a relevé son taux directeur de 3,75 % à 4,25 %.

Une décision reliée à l’inflation, qui demeure «élevée et généralisée» au niveau mondial, justifie la Banque du Canada dans un communiqué publié mercredi.

L’inflation mesurée par l’indice des prix à la consommation s’est maintenue à 6,9 % en octobre, «de nombreux biens et services de consommation courante affichant des augmentations de taille», précise le document.

  • Gaspillage de doses de vaccins contre la COVID-19, dévoile la vérificatrice générale du Canada

Dans deux rapports déposés à la Chambre des communes mardi, Karen Hogan, vérificatrice générale du Canada, a estimé que l’Agence de la santé publique a échoué dans sa tentative de réduire le gaspillage de vaccins.

Dans un premier rapport intitulé «Les vaccins contre la COVID-19», elle estime que le Canada compte 50 millions de doses excédentaires. De ce nombre, 15,3 millions de doses ont fait l’objet de dons, tandis que 13,6 millions ont atteint leur date de péremption avant d’être données.

Fin mai 2022, 82 % des personnes admissibles à la vaccination à ce moment avaient reçu au moins deux doses. Il s’agit, selon le rapport, «du plus important programme de vaccination de masse de l’histoire du Canada».

Détails des doses de vaccins au Canada, par le Bureau de la vérificatrice générale, dans un des deux rapports publiés mardi et intitulé «Les vaccins contre la COVID-19».

Photo : Source - Bureau de la vérificatrice générale 

La vérificatrice indique également que l’Agence de la santé publique du Canada et Santé Canada ont répondu à l’urgence de la pandémie en 2020, et que les 169 millions de doses de vaccins obtenues étaient suffisantes.

Elle a de plus identifié un problème d’échange de données entre l’Agence de la santé publique et Santé Canada. Ce qui a entravé la capacité de prévoir un nombre de doses exactes.

Dans un second rapport, Karen Hogan révèle que les programmes d’aide mis en place par le gouvernement fédéral ont «empêché une augmentation de la pauvreté et atténué les inégalités de revenu». Le document indique que les Canadiens auraient payé près de 211 milliards $ pour ces programmes. Par ailleurs, la vérificatrice générale soulève un manque de suivi après paiements de la part d’Emploi et Développement social Canada et de l’Agence du revenu du Canada.

  • Services de garde pour enfants : les libéraux ancrent leur engagement dans une loi nationale

«Je ferai tout ce que je peux pour que le projet de loi [C-35] entre en vigueur le plus rapidement possible», a affirmé Karina Gould, la ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social.

Photo : Laurelrusswurm – Wikimedia Commons 

Jeudi, la ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karina Gould, a déposé le projet de loi C-35 sur les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants au Canada. Le projet de loi, complémentaire aux accords signés avec les provinces et territoires, servirait de cadre national. Toutefois, aucun détail sur le financement aux provinces n’apparait.

Le gouvernement fédéral serait contraint de poursuivre le financement à long terme des provinces, des territoires et des peuples autochtones afin d’appuyer la mise en œuvre des services, et de rendre compte au public de ses investissements et progrès.

L’objectif du gouvernement est de rendre l’engagement du fédéral sur ce dossier plus difficile à défaire pour les gouvernements futurs.

  • Ottawa annonce jusqu’à 800 millions $ pour des projets autochtones à la COP 15

Mardi à la COP 15, le premier ministre Trudeau a annoncé un financement pouvant aller jusqu’à 800 millions $ sur sept ans, dès 2023-2024, pour soutenir jusqu’à quatre initiatives de conservation dirigées par des Autochtones, dont une dans les Territoires du Nord-Ouest.

Cette somme devra servir à favoriser la création d’aires protégées et à atteindre l’objectif de protéger «25 % des terres et des eaux d’ici 2025 et 30 % de chacune d’elles d’ici 2030», selon le communiqué du bureau du premier ministre.