le Mardi 6 Décembre 2022
le Vendredi 18 novembre 2022 14:54 | mis à jour le 19 novembre 2022 10:14 Politique

Feuilleton de la Colline — Semaine du 14 novembre 2022

FRANCOPRESSE – Cette semaine sur la Colline : séjour diplomatique mouvementé en Asie pour Justin Trudeau, la pénurie de médicaments pour enfants pourrait persister, crêpage de chignon en Chambre à propos de Disney + et course à la chefferie chez les verts.
Feuilleton de la Colline — Semaine du 14 novembre 2022
00:00 00:00

Échanges tendus en Asie et tir de missile nord-coréen 

En marge du G20, à Bali en Indonésie mardi, le premier ministre Justin Trudeau a interpelé le président chinois Xi Jinping à propos notamment de l’ingérence de son pays dans les élections fédérales de 2019, tel que le rapportait Global News le 7 novembre. 

La brève rencontre non officielle entre les deux hommes, qui s’est déroulée dans une zone non accessible aux médias, a fait les manchettes au Canada. Une situation qui a déplu au président chinois qui a accusé Justin Trudeau, le lendemain, d’avoir divulgué de l’information aux médias canadiens. «Tout ce dont nous avons discuté a été rapporté aux médias. Ce n’est pas approprié», a-t-il indiqué par un interprète lors d’une rencontre informelle. Le président chinois a déclaré que les deux hommes devraient avoir des conversations respectueuses, «sinon, on ne peut pas prévoir les résultats».

Discussion entre Justin Trudeau et Xi Jinping. Bali, Indonésie, le 16 novembre.

Justin Trudeau en conférence de presse en Thaïlande.

Photo : Capture d’écran – CPAC

Vendredi, rendu au forum de la Coopération économique de la zone Asie-Pacifique (APEC) en Thaïlande, le premier ministre a été convoqué à une réunion d’urgence à la suite d’un tir de missile balistique de la Corée du Nord. L’engin s’est abimé en mer de l’Est à 1000 km de Pyongyang. Un geste que le premier ministre a qualifié «d’irréfléchi».

Justin Trudeau a conclu sa tournée dans la région indopacifique vendredi pour aller participer au 18e Sommet de la Francophonie à Djerba, en Tunisie.

1 million de flacons de médicaments pour enfants

Santé Canada a confirmé vendredi que le pays recevra 1 million de flacons d’analgésiques pour enfants au cours de la prochaine semaine. Les produits seront distribués dans les pharmacies et chez les détaillants dès le début de la semaine prochaine. 

Santé Canada avait été informé du risque de pénurie d’ibuprofène et d’acétaminophène liquide pour enfants et nourrissons en avril dernier. Selon l’agence, les manufacturiers canadiens avaient alors confirmé pouvoir répondre à la demande. 

«La production a doublé au Canada comparativement à l’an dernier et demeure toujours insuffisante», a expliqué en conférence de presse le Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales à Santé Canada. 

La présence constante de virus respiratoires tout au long de l’été et de l’automne a mené à une augmentation de la demande. Ce n’est qu’au cours des derniers mois que Santé Canada s’est penché sur la possibilité de s’approvisionner à l’étranger. 

Le Dr Bureau confirme que les exigences en matière d’étiquetage dans les deux langues officielles n’a pas ralenti l’approvisionnement. 

Stabilisation de l’inflation et crêpage de chignon en Chambre

La ministre des Finances et vice-première ministre, Chrystia Freeland.

Photo : Capture d’écran

Le taux d’inflation est resté stable depuis les trois derniers mois pour s’établir à 6,9 % en octobre au Canada. «Le ralentissement de la croissance des prix des aliments a contrebalancé l’accélération de la croissance des prix de l’essence et du cout de l’intérêt hypothécaire», a indiqué Statistique Canada, mercredi.

Dans un souci de donner un exemple concret d’économies que peuvent faire les familles, la ministre des Finances, Chrystia Freeland, indiquait la semaine dernière que sa famille avait mis fin à son abonnement à la plateforme Disney +. 

Une déclaration que le chef de l’opposition officielle, Pierre Poilievre, s’est empressé de remettre sur le nez de la ministre en chambre cette semaine. 

Pierre Poilievre, chef de l’opposition officielle.

Photo : Inès Lombardo – Francopresse

«[Les libéraux] avaient dit que les taux d’intérêt resteraient bas pendant des décennies et que les gens pouvaient donc continuer à emprunter. [La ministre] a ensuite dit que les Canadiens devraient payer leur facture de chauffage de 6 000 $ en annulant leur abonnement de 13 $ à Disney +. C’est le conseil que nous donne la ministre des Finances.»

Cette dernière s’est empressée de répliquer. «Le chef conservateur vit dans une maison du gouvernement de 19 pièces, il n’a pas à payer de loyer ni d’hypothèque, il a accès à un chef et à un chauffeur. Tous ces privilèges sont une reconnaissance du rôle essentiel de l’opposition officielle. Mais avec ce privilège, vient une responsabilité». La ministre a demandé que le chef conservateur s’excuse auprès des Canadiens pour leur avoir prodigué de mauvais conseils pendant la course à la direction alors qu’il encourageait les investissements en cryptomonnaie. 

Elizabeth May et Jonathan Pedneault se présentent à la codirection du Parti vert du Canada.

Photo : Grady Lawlor

Une nouvelle direction chez les verts samedi

Le Parti vert du Canada aura un nouveau ou des nouveaux chefs samedi. En tout, six personnes se présentent à la succession d’Annamie Paul, dont deux duos. 

À lire aussi : Course à la chefferie du Parti vert, qu’y a-t-il pour les francophones?

L’ancienne cheffe du parti, Elizabeth May, tente de reprendre la direction des verts en duo avec l’ancien journaliste québécois Jonathan Pedneault. Le second duo dans la course est constitué d’Anna Keenan de l’Île-du-Prince-Édouard et du Mntréalais Chad Walcott. Les candidats Simon Gnocchini-Messier, du Québec, et Sarah Gabrielle Baron, de l’Ontario se présentent quant à eux en solo.

Après la piètre performance des verts, qui n’ont fait élire que deux députés aux élections de 2021, la cheffe Annamie Paul avait annoncé sa démission. Cette dernière n’avait pas réussi à décrocher le siège dans la circonscription de Toronto-Centre.