le Mardi 4 octobre 2022
le Lundi 29 août 2022 17:30 Francophonie

Décès de Martin Arseneau : un pilier de la francophonie canadienne qui a laissé sa marque

Le directeur général du Réseau Ontario, Martin Arseneau, 42 ans, est décédé «de causes naturelles» samedi soir. — Photo : Courtoisie Réseau Ontario
Le directeur général du Réseau Ontario, Martin Arseneau, 42 ans, est décédé «de causes naturelles» samedi soir.
Photo : Courtoisie Réseau Ontario
LE DROIT (Ontario) – La francophonie canadienne et la communauté franco-ontarienne ont perdu l’un de leurs jeunes piliers subitement au cours du weekend.
Décès de Martin Arseneau : un pilier de la francophonie canadienne qui a laissé sa marque
00:00 00:00

Le directeur général du Réseau Ontario (RO), Martin Arseneau, 42 ans, est décédé «de causes naturelles» le samedi 27 aout en soirée.

«C’est avec une tristesse indicible que l’équipe et le conseil d’administration de RO ont appris le décès soudain de Martin Arseneau», peut-on lire dans un message publié dimanche sur le compte Twitter de l’organisme voué à la promotion et à la diffusion des arts de la scène francophone.

«Son apport à Réseau Ontario et à la diffusion des arts vivant en Ontario français est d’une envergure inestimable. Il était grandement apprécié par ses collègues ainsi que par l’ensemble des membres de l’organisme et des partenaires de RO.»

Originaire de Tracadie au Nouveau-Brunswick, le fier Acadien devenu Franco-Ontarien d’adoption, a occupé divers postes de gestion et de communication au fil des ans. Il a notamment agi au sein de la Société Nationale de l’Acadie et au Congrès mondial acadien avant de grossir les rangs de RO.

Le travailleur culturel du milieu franco-ontarien — et un passionné de Harry Potter et du café Tim Hortons — a entamé sa carrière ontarienne à titre de responsable des communications de RO avant de prendre sa direction générale.

Consultez le site du journal Le Droit

Nombreux hommages

La nouvelle de son décès s’est propagée comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux.

Malgré le choc généralisé causé par sa mort soudaine, de nombreux messages diffusés font état des multiples contributions du «leader inspirant» et de «l’homme exceptionnel», «un passionné», au sens de l’humour unique et toujours prêt à défendre la francophonie.

«Les mots me manquent, je n’y crois toujours pas. Merci pour tout ce que tu as fait. Ce que tu as semé pour nous, nous le récolterons en ton honneur et ta contribution ne sera jamais oubliée! Tu vas nous manquer énormément!» a commenté le président du conseil d’administration de RO, Benoit Roy.

«Homme incroyablement doué, intentionné, drôle et passionné… Et tout ceci a été appris pendant mon mandat sur le c.a. en virtuel pendant deux ans. Une grosse perte pour les Franco-Ontariens», a également déclaré son collègue, l’administrateur de RO, Jason Ormandy.

De jeunes membres de sa famille ont aussi louangé leur oncle et parrain.

«Hier soir (samedi), on a eu une nouvelle que personne n’aimerait avoir, nous avons appris le décès de notre cher oncle Martin. Un homme tellement dévoué, autant pour son travail, la communauté francophone, sa famille et ses amis. Il va certainement laisser un grand vide autour de lui», a témoigné sa nièce Amélie Arseneau, dimanche après-midi.

Sa filleule lui a aussi rendu un hommage vibrant sur son mur Facebook.

Organisations et collaborateurs aussi

Plusieurs organisations et collaborateurs ont été attristés par la nouvelle de son décès.

«Cette nouvelle ébranle toute l’équipe chez Discitus qui a témoigné du dévouement de Martin Arseneau à la culture franco-ontarienne, mais surtout à l’équipe de Réseau Ontario et TOUTES les personnes intervenantes en culture dans notre réseau. Notre équipe salut la contribution et l’impact qu’a eu Martin dans notre vie professionnelle, mais aussi l’impact de l’humain sur chacun.e de nous», ont salué les membres de l’agence de consultants franco-ontarienne.

Des hommages sont aussi parvenus d’ailleurs en Ontario.

«Dans la vie, il y a, des fois, souvent, des situations que nous ne comprendrons simplement pas, et son départ en est une. Il est trop tôt. Nous avions encore tellement de choses à réaliser ensemble», a réagi de son côté le Conseil des arts de Hearst (CAH).

«Tu nous as quittés bien trop tôt. Je te percevais comme un des piliers de la nouvelle génération de gestionnaires culturels qui allaient poursuivre le travail que plusieurs d’entre nous avions amorcé, tout en y mettant ton grain de sel […] Tes préoccupations envers les moyens dont disposent les membres de RO pour réaliser des miracles et l’avenir du secteur des arts et de la culture francophones en Ontario et au Canada français continueront d’influencer notre travail. Nous espérons te faire honneur. Entre-temps, je te remercie pour ton amitié et ta confiance. Tu vas nous manquer sérieusement», a indiqué à son tour le coordonnateur général de l’Alliance culturelle de l’Ontario (ACO), Denis J. Bertrand.

Le milieu culturel

Plusieurs membres du milieu culturel franco-ontarien ont également levé leur chapeau à M. Arseneau.

«Tu es tellement un pilier pour la francophonie, pour les artistes et surtout un homme exceptionnel. J’ai tellement, mais tellement eu du fun à faire de la radio avec toi. Tu étais tellement précieux et apprécié dans le milieu», a tenu à lui rendre hommage l’auteure-compositrice-interprète Joanie Charron.

«Il n’y a tout simplement aucun mot pour décrire ce que nous vivons présentement. Un départ beaucoup trop tôt. Merci, Martin, pour tout ce que tu as fait pour le milieu culturel en Ontario français, mais également, merci d’avoir été un mentor exceptionnel. Ce fut un honneur pour moi de siéger au conseil d’administration de RO. Tu vas terriblement nous manquer» a souligné la directrice générale at Centre culturel Les trois p’tits points d’Alexandria, Marie-Claude Sabourin.

L’équipe et le conseil d’administration de RO ont l’intention de lui rendre hommage prochainement, ont-ils annoncé dimanche. Plus de détails suivront.