le Vendredi 12 août 2022
le Lundi 1 août 2022 7:30 Arts et culture

Le Pays de la Sagouine reçoit 35 millions $ pour rénover et agrandir

Reine du jour, Antonine Maillet est entourée des codirecteurs du Pays de la Sagouine, de la présidente du conseil d’administration et de personnalités politiques. — Photo : Damien Dauphin – Le Moniteur Acadien
Reine du jour, Antonine Maillet est entourée des codirecteurs du Pays de la Sagouine, de la présidente du conseil d’administration et de personnalités politiques.
Photo : Damien Dauphin – Le Moniteur Acadien
IJL – RÉSEAU.PRESSE – LE MONITEUR ACADIEN (Nouveau-Brunswick) – Le Pays de la Sagouine, qui fêtait le 23 juillet dernier son 30e anniversaire, bénéficiera d’un investissement de plus de 35 millions $ des gouvernements fédéral et provincial afin de moderniser ses installations. Le site touristique emblématique de l’Acadie voit son avenir assuré pour au moins trente années de plus.

«C’est tout un cadeau d’anniversaire!» s’est exclamée May Maillet, présidente du conseil d’administration du Pays de la Sagouine, lors de l’annonce faite à l’occasion d’un évènement célébrant le jubilé de perle de l’attraction touristique.

«Notre mandat est de faire rayonner la Sagouine et tout un peuple et une culture ici et bien au-delà de nos frontières. Ce financement de taille va nous donner des ailes afin de poursuivre notre mission, tout en mettant davantage en valeur la beauté et la portée de l’œuvre d’Antonine Maillet.»

Le Pays de la Sagouine est un village théâtral situé sur une petite ile au milieu de la baie de Bouctouche. Il est issu en totalité de l’œuvre littéraire de l’écrivaine acadienne Antonine Maillet, romancière et dramaturge de réputation internationale. La Sagouine est l’un de ses grands personnages.

Source : Le Pays de la Sagouine

À lire aussi : Antonine Maillet : «C’est la Sagouine qui m’a faite» (Le Moniteur Acadien)

Assurer sa pertinence pour les 30 prochaines années

Membre du conseil d’administration, Camille Thériault rêve d’un Pays qui, dans une trentaine d’années, serait autosuffisant et ne dépendrait plus des financements gouvernementaux.

Pour assurer la relève artistique, il imagine volontiers la création d’une école au sein d’un Pays modernisé, qui s’appuierait davantage sur la technologie digitale. Il estime aussi que le conseil d’administration et les pouvoirs publics devront avoir des discussions sur les changements environnementaux, auxquels l’Île-aux-Puces n’échappe pas.

Il faut se tourner vers l’avenir et s’assurer que le Pays de la Sagouine va être aussi pertinent dans les trente prochaines années qu’il l’a été dans les trente dernières. C’est la responsabilité d’une communauté dans son ensemble pour que le monde entier continue à voir ceci comme une destination à ne pas manquer.

— Camille Thériault, membre du conseil d'administration du Pays de la Sagouine

En attendant l’autosuffisance, la manne gouvernementale permettra d’assurer la viabilité du site touristique, moteur économique du Grand Bouctouche. Le gouvernement du Canada versera 21,1 millions $ et le gouvernement du Nouveau-Brunswick un peu plus de 14 millions $.

Ces fonds serviront notamment à construire une douzaine de nouveaux bâtiments, un sentier polyvalent comprenant une expérience nocturne immersive, un espace de jeu thématique pour enfant et un site réservé à la production de spectacles.

La passerelle vers l’Île-aux-Puces sera également remplacée puisqu’elle a été lourdement endommagée par les glaces au fil des années.

À lire aussi : Singulière et universelle, La Sagouine fête ses 50 ans

Pour la première fois, le truculent Citrouille (Luc LeBlanc) a figuré dans Les Forlaqueries, un spectacle tiré de l’œuvre d’Antonine Maillet.

Photo : Damien Dauphin – Le Moniteur Acadien

«Essentiel» à la préservation de l’identité acadienne

Le député de Beauséjour et ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, de l’Infrastructure et des Collectivités, Dominic LeBlanc, a qualifié le Pays de la Sagouine d’«icône culturelle et touristique de l’Acadie et du Canada».

«Ce financement permettra au Pays de la Sagouine de bonifier l’expérience des visiteurs. […] Ces améliorations en infrastructures physiques et culturelles contribueront à faire en sorte que le Pays de la Sagouine puisse continuer d’être l’endroit où les Canadiens et les touristes internationaux viennent pour se familiariser avec les racines de la culture acadienne», a félicité Dominic LeBlanc durant l’annonce.

D’une formidable jeunesse et vivacité d’esprit, la grande romancière acadienne a retrouvé «son pays» sur l’Île-aux-Puces.

Photo : Damien Dauphin – Le Moniteur Acadien

Il a également rendu hommage à Antonine Maillet et à l’ancien ministre Omer Léger pour avoir osé rêver le Pays de la Sagouine.

Le ministre des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale, Daniel Allain, a quant à lui remercié Antonine Maillet d’avoir donné «une voix au peuple acadien».

«Le Pays de la Sagouine contribue à l’économie locale, régionale et provinciale en tant que destination de renom. Il est essentiel à la préservation de notre identité. […] Il semble naturel que la célébration de cet important anniversaire coïncide avec l’annonce d’un projet pour que cette attraction culturelle acadienne majeure continue à vibrer», a-t-il ajouté.

Humblement, la créatrice de la Sagouine a mentionné que sans la vision d’Omer Léger, lorsqu’il était ministre du Tourisme, le Pays éponyme n’aurait pu voir le jour. Sous un tonnerre d’applaudissements, Antonine Maillet l’a étreint chaleureusement pour lui témoigner sa reconnaissance.

Les travaux devraient durer trois ans. Davantage d’informations sur les différentes composantes de ce projet seront dévoilées dans les prochains mois.

Avec des informations de Justin Dupuis de l’Acadie Nouvelle.