le Vendredi 9 Décembre 2022
le Samedi 16 juillet 2022 7:30 | mis à jour le 18 août 2022 11:41 Chroniques et éditoriaux

L’été musical en famille

  Tibor Janosi Mozes - Unsplash Montage Francopresse
Tibor Janosi Mozes - Unsplash Montage Francopresse
FRANCOPRESSE – Les chaudes journées d’été, quoi de mieux que de vivre ça en famille. On adore se revoir, s’amuser et se raconter les dernières nouvelles. Rien de mieux que d’apprendre les plus récentes histoires d’une tante, cousine ou frère lointains. C’est ce que je vous offre dans mon billet musical du mois de juillet. Des retrouvailles familiales aux accords de jadis à la fraicheur d’un nouveau début.
L’été musical en famille
00:00 00:00

Ariko, une formation franco-ontarienne de la région de la baie Georgienne en Ontario, nous présente à compter d’aujourd’hui (16 juillet) Quand on chante, un troisième opus qui démontre toute l’évolution des trois sœurs Lefaive. Le trio profite du célèbre Festival du loup de Lafontaine, dans la baie Georgienne, pour lancer leur album.

Accompagnées de leurs parents, Louis Lefaive au piano et Laura Jones à la basse ainsi que Rick Patenaude à la batterie, les sœurs Lefaive, Kelly, Jill et Nicole, nous offrent une douzaine de chansons de style folklorique, country et country folk.

Dès la première chanson, Le loup, on remarque déjà l’évolution de leur musique et l’assurance qu’elles ont développée comparativement à leur deuxième album Portrait de famille.

Ariko est une formation franco-ontarienne de la région de la baie Georgienne en Ontario.

Courtoisie Arikomusique.com

Le trio accueille le mélomane avec des harmonies vocales et des orchestrations solides. L’énergie contagieuse que l’on a toujours retrouvée en spectacle est palpable, même sur album, du début jusqu’à la fin.

Les pièces maitresses sont tout d’abord deux complaintes, Dans chaque époque, une pièce dans un style médiéval et La veille de son mariage qui propose des couleurs plus irlandaises. Deux belles relectures sont aussi à noter. M’en revenant (C’est l’aviron) pour son rythme militaire sur trame irlandaise et Je veille et je dors (Au chant de l’alouette) également pour les arrangements musicaux magnifiques.

Ariko y va même d’une reprise d’un classique franco-ontarien, Moi j’viens du Nord un classique du grand Robert Paquette. La pièce titre, Quand on chante, se démarque par son style country folk, ce qui lui donne une chaleur particulière.

À lire aussi : Le groupe Ariko sort de l’ombre du virus (Le Goût de vivre)

Le groupe La légende de Calamity Jane.

Courtoisie lalegendedecalamityjane.com

Des sonorités du mid-ouest aux harmonies de la Saskatchewan

Je vous propose un autre trio et une autre histoire de famille à mettre dans vos écouteurs cet été.

Il y a un peu plus d’un an naissait un nouveau trio dans l’Ouest canadien : La légende de Calamity Jane. Composé des sœurs Campagne (Hart Rouge), Michelle et Annette, et du guitariste du groupe québécois Dans l’Shed, André Lavergne. Le groupe nous proposait alors un premier EP éponyme dans un univers country-folk.

Calamity Jane propose un univers country soutenu par des orchestrations, des guitares et du banjo juste bien dosé. Des pièces comme Giddy Up, 40 jours et 40 nuits et La ballade de Will James nous emmènent dans un paysage de plaines et de western grâce à des refrains accrocheurs.

Le clip 40 jours et 40 nuits, du groupe Calamity Jane
YouTube

Cette année, les membres de La légende de Calamity Jane nous proposent trois nouveaux extraits : Desperado, qui nous invite à la danse, Si l’amour, qui nous offre les merveilleuses harmonies vocales des sœurs Campagne et Coule le bateau aux sonorités blues et qui propose l’un des meilleurs textes de l’album.

Un album à ajouter à votre liste de lecture estivale.

À lire aussi : La légende de Calamity Jane : Les sœurs Campagne célèbrent le Wild West (L’Express)

Les retrouvailles de Ode à l’Acadie

En 2004, dans le cadre du 400e anniversaire de la présence française en Amérique, le Festival acadien de Caraquet a rassemblé des artistes pour créer le spectacle Ode à l’Acadie qui est devenu une grande famille musicale.

La popularité du spectacle a mené à l’enregistrement d’un premier album éponyme, en 2005.

Dès les premières notes de Mowweõme Aoimkoai/Petitcodiac on peut ressentir l’énergie du spectacle sur disque. Plage après plage, Ode à l’Acadie propose des arrangements solides et des harmonies vocales des 7 interprètes du spectacle. Encore aujourd’hui, ce disque est parmi les plus populaires en Acadie.

Ode à l’Acadie.

Archives Acadie Nouvelle

Le groupe a depuis aussi lancé un album de Noël, Ode à Noël, en 2010 et fait des tournées de spectacles au Canada et en Europe.

Les années passent et c’est le temps des retrouvailles. Pour souligner le 60e anniversaire du Festival acadien de Caraquet, Ode à l’Acadie.

Les 7 membres de la formation, soit Isabelle Thériault, Nicolas Basque, Monique Poirier, François Émond, Louise Vautour, Christian Kit Goguen et Patricia Richard feront revivre des émotions fortes le temps de deux spectacles, soit le mardi 9 aout et mercredi 10 aout, au Carrefour de la mer de Caraquet.

Marc Lalonde, dit Lalonde des ondes, est chroniqueur musical depuis plus de 25 ans au sein de la francophonie musicale canadienne et animateur de l’émission radiophonique Can-Rock. Il se fait un malin plaisir de partager cette richesse dans 16 stations de radio à travers le pays chaque semaine.