le Mardi 5 juillet 2022
le Mercredi 22 juin 2022 18:38 | mis à jour le 22 juin 2022 20:37 Politique

Immigration : Le Canada va ouvrir un second bureau de visas en Afrique subsaharienne

FRANCOPRESSE — Sean Fraser, ministre d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada a confirmé qu’un deuxième bureau des visas africain ouvrira dans la capitale du Cameroun, à Yaoundé. Le ministre a fait l’annonce de manière informelle la veille de la relâche parlementaire. Il répond ainsi à une demande de la communauté francophone canadienne.

Questionné par Francopresse à la sortie de la réunion du caucus libéral mercredi, le ministre Sean Fraser a annoncé l’ouverture d’un nouveau bureau des visas allait ouvrir à Yaoundé, au Cameroun, au courant de l’été. La date exacte n’a pas encore été confirmée.

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) avait expressément demandé, en février dernier, l’ouverture d’un second bureau des visas en Afrique subsaharienne.

Jusqu’ici, le ministère ne disposait que d’un seul bureau, à Dakar au Sénégal, pour traiter les demandes de visas de plus d’une douzaine de pays de l’Afrique subsaharienne dont plusieurs francophones. Il s’agit du Burkina Faso, du Cameroun, de la Centrafrique, de la République démocratique du Congo (RDC), de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la Guinée, de la Mauritanie, du Niger, du Congo, du Tchad et du Sénégal.

À lire aussi : La présence ténue du Canada en Afrique, un enjeu majeur pour l’immigration francophone

L’ouverture de ce bureau est une manière «d’améliorer le traitement des demandes pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, dans les deux langues officielles», a précisé le ministre.

Sean Fraser y voit aussi «une grande opportunité pour augmenter le nombre de nouveaux arrivants de l’Afrique de l’Ouest» et de «recruter des étudiants qui parlent français». Son ministère, épinglé à plusieurs reprises devant le refus massif d’émettre des visas aux étudiants internationaux, notamment africains francophones, souhaite redresser la barre à ce niveau, a-t-il expliqué.

Plus de pays africains francophones inclus dans le Volet direct pour les étudiants?

À lire aussi : Nouvelles cibles d’immigration : et les francophones?

Par ailleurs, le ministre a vanté le délai réduit de traitement des demandes dans le programme du Volet direct pour les études (VDE) au Maroc et au Sénégal, les deux seuls pays francophones sur les 14 pays inclus dans ce programme, le temps pour traiter les cas a diminué. Selon les informations fournies sur le site du programme, les demandes seraient traitées en 20 jours seulement.

Le ministre souhaite «utiliser [ce programme] pour d’autres pays d’Afrique de l’Ouest», sans préciser lesquels, ni quand.

Questionné sur d’autres annonces à venir cet été, Sean Fraser a expliqué ne pas pouvoir «faire d’annonces qui ont besoin d’être développées. J’ai l’opportunité d’avancer sur des politiques, comme le traitement des demandes. Je considère plusieurs mesures pour améliorer la situation».

 

  • 500 nouvelles embauches à IRCC pour améliorer le traitement des demandes ;
  • 85 millions de $ émanant de nouveaux fonds de la Mise à jour économique et budgétaire de 2021 pour réduire l’inventaire de demandes d’immigration et de citoyenneté du Canada.
  • 385,7 millions $ sur cinq ans dans le budget fédéral accordé à IRCC, à l’Agence des services frontaliers du Canada et au Service canadien du renseignement de sécurité, afin de «faciliter l’entrée efficiente et rapide d’un nombre croissant de visiteurs, de travailleurs et d’étudiants» ;
  • Un seuil de 200 000 résidents permanents arrivés au Canada en 2022, dépassé début juin selon le ministre. Les chiffres les plus récents, publiés en avril 2022, indiquaient un total de 149 820 résidences permanentes accordées au Canada en 2022.