le Dimanche 22 mai 2022
le Vendredi 6 mai 2022 7:30 Politique

Les consultations du prochain Plan d’action devraient commencer d’ici la fin juin

  Photo : Chelsey Faucher – Unsplash
Photo : Chelsey Faucher – Unsplash
FRANCOPRESSE – Les annonces d’investissements pour renforcer les établissements postsecondaires en francophonie minoritaire se sont multipliées depuis le dépôt du projet de loi C-13, visant à moderniser la Loi sur les langues officielles. Parallèlement, la ministre fédérale Ginette Petitpas Taylor a indiqué à Francopresse qu’elle espère commencer les consultations sur le futur Plan d’action pour les langues officielles avant la fin de la session parlementaire, vers la fin juin.

Francopresse : Plusieurs établissements postsecondaires francophones ont bénéficié d’investissements supplémentaires du fédéral ces dernières semaines. Est-ce que vous prévoyez assurer un appui permanent au postsecondaire en français dans le prochain Plan d’action pour les langues officielles 2023-2028?

Ginette Petitpas Taylor : C’est sûr que le postsecondaire va jouer un rôle clé dans notre plan d’action, puisque nous avons fait des annonces dans ce sens [depuis le dépôt du projet de loi C-13].

Il y a des besoins particuliers pour les institutions postsecondaires en français. Je crois que notre gouvernement a démontré que nous avons été là pour les appuyer. Nous allons continuer à le faire.

Le Plan d’action actuellement en vigueur arrive à son terme en mars 2023. J’attends avec impatience de commencer les consultations pour le prochain plan. Elles devraient réellement commencer avant la fin de la session parlementaire. J’ai bien hâte de faire ma tournée dans les quatre coins du pays, en présentiel et en virtuel, pour définir les priorités de ce prochain plan!

La ministre des Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor.

Photo : Mélanie Tremblay – Francopresse

À lire aussi : Des investissements fédéraux en infrastructures postsecondaires à venir

Dans le budget fédéral 2022, 408 millions $ sont dédiés aux langues officielles. À quoi ces fonds serviront-ils?

Les investissements de notre gouvernement depuis 2015 pour les langues officielles équivalent à plus de 3 milliards $. Les 408 millions dont vous parlez sont une somme injectée dans le Plan d’action pour les langues officielles actuel. [Ils servent également au projet de modernisation de la Loi sur les langues officielles, NDLR]

Si on regarde le budget 2021, nous avons créé une enveloppe protégée, entièrement dédiée au postsecondaire [dans la langue de la minorité], à hauteur de 121 millions $ [sur trois ans à compter de 2021-2022, donc 40 millions $ par année, NDLR], car on reconnait que ces établissements ont des besoins particuliers, notamment après la pandémie. Nous avons en plus bonifié cette enveloppe jusqu’à 80 millions de dollars par année.

Que retenez-vous des États généraux sur le postsecondaire en contexte francophone minoritaire?

Vu que le postsecondaire fait face à des défis, comme je l’ai mentionné, on veut continuer d’être là pour appuyer le milieu.

On veut renforcer les capacités de ces établissements postsecondaires en situation minoritaire, car on veut s’assurer qu’il y aura de la main-d’œuvre bilingue. C’est essentiel d’avoir cette main-d’œuvre pour favoriser le développement économique des communautés et l’intégration des nouveaux arrivants.

— Ginette Petitpas Taylor, ministre des Langues officielles

Consultez notre dossier sur les États généraux sur le postsecondaire en contexte francophone minoritaire

Espérez-vous que C-13 passe avant l’été?

Bonne question. Je travaille fort pour assurer qu’on puisse voir la sanction royale de notre projet de loi avant la fin de la session parlementaire [vers la fin juin].

Après la sanction royale, il restera toutefois beaucoup de travail pour commencer les consultations du Plan d’action, mais aussi le cadre règlementaire du projet de loi. Il faut poser la question aux membres de l’opposition, car nous collaborons avec eux pour que ce projet de loi soit adopté!

L’entrevue a été éditée et condensée pour des raisons de longueur et de cohérence.