le Mercredi 7 Décembre 2022
le Vendredi 1 avril 2022 7:30 Politique

Garderies à 10 $ : Doug Ford a fait perdre temps et argent aux parents, juge l’opposition

Le fédéral est l'Ontario ont conclu une entente de 10,2 milliards $ sur 5 ans pour les services de garde à 10 $. — Photo : Sharon McCutcheon - Pexels
Le fédéral est l'Ontario ont conclu une entente de 10,2 milliards $ sur 5 ans pour les services de garde à 10 $.
Photo : Sharon McCutcheon - Pexels
IJL – Le Droit — Il était minuit moins une pour la signature d’une entente entre Ottawa et l’Ontario faisant du rêve des garderies à 10 $ par jour une réalité, et «rien ne peut expliquer pourquoi Doug Ford a insisté obstinément pour que l’Ontario soit la dernière juridiction au pays à offrir ce programme aux familles», déplore l’opposition à Queen’s Park.
Garderies à 10 $ : Doug Ford a fait perdre temps et argent aux parents, juge l’opposition
00:00 00:00

Les gouvernements fédéral et provincial ont finalement signé, le 28 mars, une entente de 10,2 milliards $ sur cinq ans qui offrira aux parents la garderie à 10 $ par jour d’ici à 2025.

Le chef du Parti libéral de l’Ontario, Steven Del Duca.

Photo : Parti libéral de l'Ontario

Le chef du Parti libéral de l’Ontario, Steven Del Duca, a indiqué en conférence de presse, lundi, que s’il est élu, son plan est d’offrir, au cours des 100 premiers jours de son mandat, les services de garde à 10 $ avant et après l’école, ainsi qu’une rétroaction au 1er janvier 2022 de la garderie à 10 $ par jour.

Consultez Le Droit franco

Steven Del Duca croit que si Doug Ford avait pu inclure ces deux éléments dans son entente avec Ottawa, les retards liés aux négociations auraient été plus «compréhensibles».

«Mais en fait, rien ne peut expliquer pourquoi Doug Ford a insisté obstinément pour que l’Ontario soit la dernière juridiction au pays à offrir ce programme aux familles.»

Selon Doug Ford, les négociations ont pris plus de temps en Ontario parce que les frais de services de garde d’enfants y sont les plus élevés au pays, et la province avait besoin de plus d’argent que les 10,2 milliards $ sur cinq ans initialement offerts par Ottawa.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, accompagné du premier ministre Justin Trudeau et le député provincial de Brampton-Sud Prabmeet Sarkaria.

Photo : Capture CPAC

Le chef libéral est convaincu que cette explication est un «spin politique» visant à «se sauver la face».

Les multiples et longues discussions n’ont pas permis à l’Ontario de changer le financement total pour les cinq premières années, mais la province a pu obtenir la confirmation que si les libéraux sont toujours au pouvoir à Ottawa en 2026, la part ontarienne du financement annuel sera de 2,9 milliards $.

«Nous n’aurions pas dû avoir à se battre autant pour quelque chose d’aussi fondamental pour notre province», a quant à elle signifié la porte-parole du NPD ontarien pour la garde d’enfants, Bhutila Karporche.

Cette dernière se désole que le gouvernement Ford ait «retardé la signature de cette entente jusqu’à la toute dernière minute».

Andrea Horwath, chef du NPD de l’Ontario

Photo : NPD Ontario

La cheffe néodémocrate Andrea Horwath a indiqué, dans une déclaration envoyée lundi, que le premier ministre ontarien «n’a pas obtenu une meilleure offre» en prolongeant le processus de négociations, et qu’il a plutôt «privé les parents de l’Ontario de neuf mois de prix plus bas».

À ses dires, les parents auraient environ 2300 $ de plus dans leurs comptes de banque «sans les mauvais choix de Ford, et il devrait remettre cet argent directement aux parents maintenant».

Elle déplore les coupes du gouvernement Ford dans les services de garde de la province en 2019, qui s’élèvent, selon Mme Horwath, à 80 millions $.

«Avec des frais de garde d’enfants qui peuvent être de la taille des versements hypothécaires, les parents me disent qu’ils accumulent des factures de cartes de crédit et perdent le sommeil en pensant aux façons de rester à flot.»