le Lundi 5 Décembre 2022
le Lundi 28 mars 2022 17:00 | mis à jour le 28 mars 2022 17:03 Politique

L’ancienne ministre acadienne Claudette Bradshaw est décédée

L’ancienne ministre fédérale Claudette Bradshaw est décédée samedi des suites d’un cancer du poumon. — Archives Acadie Nouvelle
L’ancienne ministre fédérale Claudette Bradshaw est décédée samedi des suites d’un cancer du poumon.
Archives Acadie Nouvelle
ACADIE NOUVELLE —La première Acadienne à être nommée ministre au sein du gouvernement fédéral, Claudette Bradshaw, n’est plus. Célèbre pour ses puissantes étreintes et sa défense passionnée du militantisme communautaire, elle s'est éteinte samedi à l'âge de 72 ans.
L’ancienne ministre acadienne Claudette Bradshaw est décédée
00:00 00:00

Son fils Nick a confirmé que Mme Bradshaw est morte à son domicile de Moncton. Elle souffrait d’un cancer des poumons de stade 4.

Née à Moncton, elle a travaillé pendant de nombreuses années dans le secteur communautaire. Elle a défendu la cause des jeunes à risque et dirigé les Repaires jeunesse de sa ville natale.

Mme Bradshaw a aussi défendu les personnes marginalisées, prônant l’alphabétisation, un plus grand accès aux soins psychologiques et le droit aux logements abordables.

Consultez le site de l’Acadie Nouvelle

Élue pour la première fois en 1997 sous la bannière du Parti libéral dans Moncton-Riverview-Dieppe, elle a gravi les échelons pour devenir, entre autres, ministre du Travail au sein du gouvernement de Jean Chrétien. Elle a été députée de la région jusqu’en 2006. Elle a aussi exercé les fonctions de ministre d’État chargée du Multiculturalisme, de la Situation de la femme et de la Littératie, ainsi que ministre responsable des initiatives pour les Canadiens sans-abri.

À titre de ministre du Travail, elle a réussi à convaincre son gouvernement de ratifier la Convention sur les pires formes de travail des enfants. Elle a été ministre responsable des sans-abris. Elle a aussi occupé la fonction de ministre d’État chargée du Multiculturalisme et de la Situation de la femme.

Lors d’une soirée hommage tenue en son honneur en 2017, l’ancien premier ministre Jean Chrétien n’avait que de bonnes choses à dire au sujet de sa députée acadienne.

Claudette Bradshaw est une personne exceptionnelle qui a donné sa vie pour aider les gens autour d’elle et servir les plus démunis. Elle a progressé jusqu’à devenir membre de mon cabinet, quand j’étais premier ministre. Sa préoccupation première était toujours de rendre la vie plus facile aux gens les plus démunis de notre société. Alors, je tiens à lui rendre hommage. C’est une personne exceptionnelle.

— Jean Chrétien, ancien premier ministre

Avant de se lancer en politique fédérale, Claudette Bradshaw était surtout connue pour son travail dans la communauté. On lui doit notamment la fondation du programme Headstart à Moncton, en 1974. Au départ, l’organisme offrait des services de garderie gratuitement à quelques enfants défavorisés de la région afin de bien les préparer pour leur première année à l’école. Avec le temps, le mandat de l’organisme s’est élargi et offre une gamme de services aux familles dans le besoin du Grand Moncton.

Elle était aussi reconnue pour ses câlins chaleureux, même auprès de gens qu’elle rencontrait pour la première fois. La rumeur veut qu’elle ait même serré dans ses bras la Reine Elizabeth II, lors d’une visite au Nouveau-Brunswick en 2002 et selon les articles de l’époque, elle aurait aussi réinvité la majesté à revenir au Nouveau-Brunswick pour un séjour prolongé afin de faire le tour de la province en voiture.

Lors de la soirée hommage de 2017, Anne Poirier Basque, une adjointe de Mme Bradshaw lorsqu’elle était au fédéral, n’a pas voulu dévoiler si le câlin à la Reine Elizabeth II a bel et bien eu lieu. Elle a se souvenait cependant d’une femme qui réalisait de nombreuses prouesses pour aider ses électeurs.

«Claudette sentait le pouls de la communauté et ça pouvait se voir dès le début, lors de sa convention de nomination. Elle nous avait demandé d’organiser une garderie pour les parents qui voulaient y assister, mais qui n’avait pas les moyens de payer une gardienne. Personne n’avait anticipé l’effet. Au deuxième tour de scrutin, les gens sont allés chercher leurs enfants pour retourner voter. Après avoir été déclarée gagnante, c’était tellement beau de voir les gens faire la ligne avec leurs enfants pour recevoir leur câlin de Claudette», a raconté en 2017 Anne Poirier Basque.

Au fil des ans, elle a été décorée de plusieurs honneurs dont l’Ordre du Nouveau-Brunswick en 2009, l’Ordre de Moncton en 2010 et le Prix des droits de la personne du Nouveau-Brunswick en 2020.

Hommages

Peu après l’annonce du décès de Mme Bradshaw, les hommages ont afflué d’un peu partout.

Le premier ministre fédéral Justin Trudeau a salué la mémoire de Mme Bradshaw.

«Dans sa communauté et à la Chambre des communes, Claudette Bradshaw a consacré son temps, ses talents et ses efforts à aider les autres, a-t-il déclaré. Elle a changé la vie de bien des gens, faisant de notre pays un endroit meilleur. Mes pensées accompagnent ses proches.

Le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales Dominic LeBlanc s’est dit attristé par ce décès. «Son dévouement envers les gens dans le besoin a eu un impact immense sur un nombre incalculable de Canadiens, a-t-il écrit sur Twitter. Que sa générosité et son altruisme soient une inspiration pour ceux et celles qui suivront ses traces.»

La députée actuelle de Moncton-Riverview-Dieppe, Ginette Petitpas Taylor, fait partie de ceux qui ont publié un message sur les médias sociaux.

Une ancienne députée de Moncton-Riverview-Dieppe et ministre fédérale du Travail, son dévouement envers les gens dans le besoin a eu un impact immense sur un nombre incalculable de Canadiens. Que sa générosité et son altruisme soient une inspiration pour ceux et celles qui suivront ses traces.

— Ginette Petitpas Taylor, députée actuelle de Moncton-Riverview-Dieppe et ministre des Langues officielles

Yvon Godin, ancien député du NPD dans Acadie-Bathurst a fait son entrée dans l’arène politique en même temps que Claudette Bradshaw après l’élection de 1997.

Bien qu’ils soient membres de deux formations politiques différentes, il conserve des souvenirs d’une bonne personne, prête à travailler pour les personnes démunies.

À cette époque, les deux élus néodémocrates du Nouveau-Brunswick, Yvon Godin et Angela Vautour, avaient l’habitude de prendre le petit-déjeuner dans un restaurant près du Parlement à Ottawa. Il arrivait souvent qu’ils croisent et partagent le repas avec Mme Bradshaw.

Yvon Godin, ancien député du NPD dans Acadie-Bathurst.

Twitter Yvon Godin

«Nous étions des francophones, des Acadiens du Nouveau-Brunswick. Avant qu’elle soit devenue ministre, on déjeunait ensemble dans un petit restaurant. On parlait du Nouveau-Brunswick, de nos régions. Comme membres de l’opposition, c’était notre chance de passer notre message au gouvernement. Ça ne change pas les convictions, mais ça donne la chance de vendre sa salade.»

«Au Parlement, il n’y a pas beaucoup de députés qui se lèvent pour se battre pour les démunis. Elle le faisait.»