le Lundi 23 mai 2022
le Lundi 14 février 2022 13:00 Éducation

Tout se concrétise pour la deuxième école francophone à St. John’s

L’ancienne École pour les sourds de St. John’s accueillera des élèves francophones à partir de septembre 2022.  — Cody Broderick, Le Gaboteur
L’ancienne École pour les sourds de St. John’s accueillera des élèves francophones à partir de septembre 2022.
Cody Broderick, Le Gaboteur
INITIATIVE DE JOURNALISME LOCAL – RÉSEAU.PRESSE – LE GABOTEUR (Terre-Neuve-et-Labrador) – Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a donné son aval à la création d’une deuxième école francophone à St. John’s. Cette décision a de quoi réjouir la communauté francophone de la capitale provinciale, comme en témoigne la directrice générale de l’éducation au Conseil scolaire francophone provincial (CSFP), Kim Christianson, qui a accepté de répondre aux questions du Gaboteur.

Kim Christianson, la directrice générale du Conseil scolaire francophone provincial aux côtés de Brian Lee, président du CSFP en avril 2019.

Archives Le Gaboteur

Après cinq ans d’attente et les demandes répétées du CSFP auprès du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, une nouvelle école francophone verra le jour dès la rentrée de septembre 2022.

Elle sera installée dans les locaux de l’ancienne École pour les sourds de St. John’s qui a fermé ses portes en 2010. Elle accueillera dans un premier temps les élèves de la 7e à la 12e année de l’École Rocher-du-Nord (RDN) de la ville.

Consultez le site du journal Le Gaboteur

Dans un deuxième temps, les élèves de la maternelle à la 6e année qui fréquentent actuellement l’École des Grands-Vents (ÉGV) viendront se joindre à eux. «La phase 2 sera prête pour septembre 2023», avance Mme Christianson.

Il y a certes de quoi réjouir les francophones de St. John’s. Selon Kim Christianson, les besoins en installations d’enseignement en français première langue sont de plus en plus grand. «Les données du recensement de 2021 nous confirment que la communauté francophone grandit à St. Jean, et ce, malgré les défis liés notamment à la pandémie. Par conséquent, les besoins en éducation en français augmentent», explique-t-elle par écrit.

«Par ailleurs, nous savions que le bail du bâtiment qui accueille RDN prendrait fin en juin 2022 et il n’est pas possible de renouveler le bail. Le ministère de l’Éducation devait agir vite», ajoute-t-elle.

Des rénovations

Le bâtiment de l’ancienne École pour les sourds devra évidemment subir diverses transformations pour pouvoir de nouveau accueillir des élèves. La directrice générale de l’éducation, qui quittera officiellement ses fonctions en mars 2022, signale que le ministère provincial des Transports et des Infrastructures gèrera les travaux en consultation avec le CSFP.

Il reviendra au ministère de s’occuper des appels d’offres et de l’ensemble du budget, dont le total n’a pas encore été dévoilé. Les discussions au sujet des «rénovations nécessaires ainsi que [des] ajouts que le CSFP aimerait apporter» vont toutefois de bon train, d’après Mme Christianson.

Quant à savoir si, une fois rénové, le bâtiment comprendra un gymnase, une bibliothèque, un auditorium et une cafétéria, Kim Christianson est catégorique : «Oui, et ce, dès septembre.»

Il est à noter qu’un volet communautaire devrait se greffer à la deuxième phase. La directrice générale affirme que «le CSFP a préparé une demande de financement pour Patrimoine canadien disponible pour les infrastructures. Cependant, c’est à la province de déposer la demande.»

Le bâtiment retenu pour la nouvelle école n’était pas nécessairement le premier choix du CSFP et de certains parents. Cependant, depuis l’annonce de la décision, «les parents sont d’accord avec cette option. Je pense que tout le monde est soulagé de savoir que nous pourrons compter sur une seconde école. Nous sommes d’ailleurs très reconnaissants de l’annonce faite par le ministre et nous poursuivrons notre collaboration avec [le gouvernement] pour réaliser notre projet», ajoute Mme Christianson.

Effectifs

Bien que seulement une quarantaine d’élèves de RDN et un nombre à déterminer d’élèves de l’ÉGV seront transférés à la nouvelle école, le CSFP demande qu’elle puisse accueillir 510 élèves.

Est-ce que les parents pourront s’attendre à ce qu’il y ait au moins un groupe classe par niveau? Pour Kim Christianson, tout dépendra des groupes et du nombre d’élèves inscrits. «Le CSFP obtient la dotation annuelle selon une formule établie par le ministère de l’Éducation», précise-t-elle.

Le service des communications du CSFP rappelle que, pour la rentrée de septembre 2022, la répartition des classes se fera selon le profil actuel de l’école RDN et selon les besoins. Pour le reste, la planification avec le gouvernement suit son cours.