le Lundi 23 mai 2022
le Samedi 5 février 2022 13:00 Arts et culture

Emprunter des figures exemplaires pour enseigner l’histoire des Noirs au Canada

À l’approche du Mois de l’histoire des Noirs, l’historien Amadou Ba vient de publier un livre pour enfants intitulé John Ware (1845-1905), le cowboy noir de l’Ouest canadien.  — Courtoisie Amadou Ba
À l’approche du Mois de l’histoire des Noirs, l’historien Amadou Ba vient de publier un livre pour enfants intitulé John Ware (1845-1905), le cowboy noir de l’Ouest canadien.
Courtoisie Amadou Ba
LE VOYAGEUR (Ontario) – À l’approche du Mois de l’histoire des Noirs, l’historien Amadou Ba vient de publier un livre pour enfants intitulé "John Ware (1845-1905), le cowboy noir de l’Ouest canadien". Les jeunes peuvent y découvrir la contribution des minorités à la construction du Canada.

Composé de courts textes et d’illustrations, ce livre de 28 pages retrace l’histoire d’un esclave noir qui est devenu un cowboy légendaire dans l’Ouest du Canada malgré le racisme et la discrimination qui sévissaient à l’égard des Noirs.

Né entre 1845 et 1850 aux États-Unis dans une famille de dix enfants, John Ware part à 20 ans vers le Texas, où il travaillera comme cowboy pendant 17 ans. En 1882, il arrive en Alberta, où il continuera d’exercer son métier de cowboy et où il restera jusqu’à la fin de sa vie.

Consultez le site du journal Le Voyageur

Un nom qui est passé à l’histoire

Amadou Ba confie que John Ware est arrivé au Canada dans un contexte où il y avait une grande immigration vers l’Ouest canadien.

Il arrive a été recruté par un monsieur qui s’appelait Tom Lynch, qui avait acheté beaucoup de bétail aux États-Unis pour [le] ramener au Canada. John Ware va se démarquer dans différentes compétitions de cowboy.

— Amadou Ba, historien et auteur du livre "John Ware (1845-1905), le cowboy noir de l’Ouest canadien"

«Il a une force physique impressionnante. Il a des habiletés et des capacités [de] cowboy. Il y avait des problèmes de racisme et de discrimination à la fin du 19e siècle et au début du 20e, mais John Ware a pu surmonter ces barrières pour donner le meilleur de lui», ajoute Amadou Ba, qui enseigne l’Histoire de l’Afrique à l’Université Nipissing de North Bay et donne des cours à l’École des sciences de l’éducation à l’Université Laurentienne de Sudbury.

Aujourd’hui, une école, l’édifice d’un institut de technologie, deux ruisseaux et un sentier de montagne portent le nom du célèbre John Ware.

À lire aussi : Le cowboy noir de l’Alberta dont on n’avait jamais entendu parler (L’Express)

Un extrait adapté pour les enfants

Le livre John Ware (1845-1905), le cowboy noir de l’Ouest canadien est tiré d’un autre ouvrage du même auteur publié en 2019.

«Dans le livre L’histoire oubliée de la contribution des esclaves et soldats noirs à l’édification du Canada (1604-1945), il y a une partie consacrée à John Ware. C’est cette partie que j’ai réadaptée pour les plus jeunes», souligne l’auteur.

Il enchaine : «Avec mes présentations et ateliers de lecture dans des écoles sur John Ware et d’autres personnalités canadiennes d’ascendance africaine, j’ai remarqué que l’histoire de John Ware avait été la plus populaire. Je me suis dit que ce serait un bon outil pédagogique pour les jeunes, pour qu’ils apprennent l’importance de la diversité et du multiculturalisme dans la construction du Canada.»

À lire aussi : Body Ngoy : Le Canadien, ou comment interpeler les Noirs sur leur histoire

Intégrer l’histoire des minorités

Amadou Ba trouve important d’apprendre aux enfants les parcours et l’histoire des minorités, dans un contexte d’inclusivité. «Pour créer une société beaucoup plus ouverte, plus inclusive, il faut intégrer l’histoire des minorités dans le savoir, dans la littérature», recommande-t-il.

Ces enfants d’aujourd’hui, s’ils ont la chance [d’en apprendre] un peu sur l’histoire des minorités (Noirs, Autochtones et autres), ils vont en comprendre l’importance et le rôle qu’ils vont jouer demain. Pour un changement positif dans une société, il faut miser sur les enfants. J’ai voulu inclure les enfants dans ce que je fais.

— Amadou Ba, historien et auteur du livre "John Ware (1845-1905), le cowboy noir de l’Ouest canadien"

L’auteur conclut sur une note d’espoir. Il pense que dans les années à venir, les curriculums des écoles vont intégrer des programmes portant sur ces minorités, surtout sur les Noirs.

«Les Noirs font partie des premières communautés à avoir vécu au Canada, rappelle-t-il. Ils ont subi l’esclavage dans ce pays, il y a eu parmi eux de grandes figures pendant les grandes guerres auxquelles le Canada a participé. Dans toute l’Histoire canadienne, il y a la présence des Noirs. Et c’est important que les jeunes le sachent».