le Lundi 5 Décembre 2022
le Samedi 15 janvier 2022 13:00 | mis à jour le 4 mai 2022 9:21 Économie et finances

Des façons de réduire le cout du panier d’épicerie et des factures courantes

Depuis plus d’un mois, des chercheurs du pays répètent à qui veut l’entendre que le prix du panier d’épicerie continuera d’augmenter en 2022. — Anna Tarazevich - Pexels
Depuis plus d’un mois, des chercheurs du pays répètent à qui veut l’entendre que le prix du panier d’épicerie continuera d’augmenter en 2022.
Anna Tarazevich - Pexels
ACADIE NOUVELLE (Nouveau-Brunswick) – Depuis plus d’un mois, différents chercheurs de tout le pays répètent à qui veut l’entendre que le prix du panier d’épicerie continuera d’augmenter en 2022 au Canada.
Des façons de réduire le cout du panier d’épicerie et des factures courantes
00:00 00:00

Selon Sylvain Charlebois, professeur titulaire et directeur principal du Laboratoire de recherche en sciences analytiques agroalimentaires de l’Université Dalhousie, les consommateurs peuvent s’attendre à une augmentation de 7 % de la facture annuelle d’épicerie, soit 966 $ pour une famille de quatre personnes.

La nouvelle risque peut-être d’inquiéter certains consommateurs qui ne sont pas maitres dans l’art de la chasse aux aubaines. Cependant nul besoin d’être expert en la matière et d’y passer des heures chaque semaine pour réussir à réaliser des économies qui peuvent être considérables.

Consultez le site de l’Acadie Nouvelle

Le simple fait de parcourir les circulaires de la semaine et d’utiliser judicieusement sa carte de crédit avec remises en argent et les programmes de fidélisation peut permettre d’économiser à la fin de l’année une somme qui est très largement supérieure à la hausse prévue du panier d’épicerie.

Les bonnes vieilles circulaires

Les circulaires font partie du paysage des consommateurs depuis belle lurette. Encore aujourd’hui, nombreux sont ceux qui en font fi, même si elles regorgent habituellement d’aubaines semaine après semaine.

La circulaire des principales épiceries et des grands magasins offre pourtant des articles dont le prix est généralement réduit de 20 % à 60 %.

L’exemple le plus éloquent est sans doute celui du poulet, la viande maintenant la plus consommée au Canada. Le prix régulier d’un bon poulet frais entier oscille autour des 4 $/lb. En règle générale, les principales chaines d’épicerie baissent ce prix à 1,99 $ ou 2,49 $/lb une fois par mois.

Ainsi, une volaille de quatre livres que vous payeriez environ 16 $ vous coutera à peine 8 $ ou 10 $ si vous l’achetez à prix réduit. Il s’agit pourtant du même produit.

Si une telle stratégie d’achats au rabais est étendue à plusieurs aliments régulièrement consommés, les économies se multiplient et peuvent aisément finir par atteindre 1 500 $ annuellement pour une petite famille.

Les circulaires renferment toutefois quelques pièges. Par exemple, les soldes les plus avantageux se retrouvent toujours à la première ainsi qu’à la dernière page. Les articles annoncés dans les autres pages sont généralement au prix régulier, sans véritables rabais.

Aussi, certains diront aussi que de faire son épicerie de la semaine le ventre plein peut permettre d’éviter l’achat de certains aliments qui ne sont pas indispensables.

Des économies avec votre carte de crédit

Les cartes de crédit avec remises en argent peuvent également faire baisser le prix du panier d’épicerie. En effet, plusieurs cartes offrent des remises allant de 1 % à 5 % sur les achats en épicerie, ce qui peut se traduire par au moins 200 $ d’économies supplémentaires.

Il en va de même pour l’achat d’essence, les repas aux restaurants et le paiement des comptes courants, autant d’exemples de dépenses fréquentes qui peuvent facilement mener à encore 200 $ d’économies.

Les programmes de fidélisation et les boutiques en ligne

Les différents programmes de fidélisation peuvent aussi offrir des avantages intéressants.

Munie d’une carte PC Optimum, l’Acadie Nouvelle s’est ainsi prêtée au jeu des économies en début de semaine dans une pharmacie de la région de Bathurst (Nouveau-Brunswick).

Pour un simple panier contenant une douzaine de produits d’usage courant et d’aliments qui étaient en solde, la facture s’élevait à 63,56 $. La carte PC Optimum a permis d’obtenir une remise de 18 $, ce qui a porté le cout total final du panier à 45,56 $.

Sans soldes hebdomadaires ni carte de fidélisation, la facture aurait atteint environ 95 $. Il s’agit donc d’une économie de plus de 50 %.

S’il est répété une fois par mois durant l’année, l’exercice peut aisément se traduire par des économies de 600 $ uniquement en pharmacie.

D’autres programmes, comme Air Miles, consentent des rabais de 5 % à 10 % sur des articles qui sont souvent déjà réduits.