le Dimanche 3 juillet 2022
le Vendredi 14 janvier 2022 13:00 Arts et culture

Tunnel et quête identitaire entre deux Paris

Philippe (Benoit Mauffette) découvre un tunnel dans son sous-sol.  — Zazie Films
Philippe (Benoit Mauffette) découvre un tunnel dans son sous-sol.
Zazie Films
L’Express (Toronto) – En voulant réparer sa fournaise, un enseignant francophone qui vient de perdre son emploi dans une école élémentaire anglophone de Paris, Ontario, découvre un tunnel qui mène à Paris, France! La série "Paris Paris" est présentée sur UnisTV depuis le 4 janvier.

Dominic Desjardins, réalisateur de la série.

Jason Cipparone, Zazie Films

C’est la prémisse fantastique de Paris Paris, une série de 13 épisodes de 24 minutes produite par la boite torontoise Zazie Films (le réalisateur Dominic Desjardins et sa conjointe, la productrice Rayne Zukerman), qui est diffusée les mardis à 19 h 30 et en ligne depuis le 4 janvier sur Unis TV.

Consultez le site de L’Express

Multiples remises en question

Cette découverte extraordinaire mène le protagoniste Philippe, joué par Benoit Mauffette, à une quête identitaire et une remise en question de son quotidien, son couple, sa culture et ses valeurs.

Philippe est Québécois d’origine. Il est marié à une Franco-Ontarienne. Son fils ne s’identifie pas à la francophonie.

«La science-fiction, ici, ne sert qu’à aborder une réalité très prosaïque», explique Dominic Desjardins à l-express.ca. Il se dit «fan de ces prémisses à la Andy Kaufman», un humoriste qui ne s’est jamais défini comme tel puisqu’il cherchait moins à faire rire qu’à faire réfléchir.

Dans Paris Paris, Philippe était déjà en pleine crise de la quarantaine accompagnée d’une dépression. Mais maintenant, il peut se procurer des croissants dans une vraie boulangerie parisienne et les manger quelques minutes plus tard chez lui en Ontario!

Double vie dans les deux Paris

Dans cette comédie, notre homme commence à mener une double vie qui va multiplier ses défis, dont celui de se rapprocher d’une communauté. Dominic Desjardins évoque une histoire qui se dévoile «à la manière de poupées russes».

Philippe vit en milieu francophone minoritaire. Il a toujours été passionné de littérature et de théâtre. Le tunnel qui lui permet de voyager instantanément en France ravive ces intérêts.

Choisira-t-il sa famille ou tombera-t-il sous le charme d’une nouvelle flamme? Se laissera-t-il guider par les conseils de son thérapeute («des dialogues à la Woody Allen», promet Dominic Desjardins) ou transgressera-t-il les interdits?

Et si, un jour, le tunnel devait se refermer?

Une scène de la série Paris Paris à Unis TV

Zazie Films 

Déconnecté de la francophonie à Paris, Ontario

Lui aussi Québécois, établi en Ontario depuis plusieurs années, Dominic Desjardins a étudié et vécu à Paris, la Ville Lumière. Son personnage déraciné lui ressemble donc un peu, quoiqu’en plus déconnecté de la francophonie.

«Paris, Ontario, n’a probablement pas été fondée par des Français», dit-il. «Dans le Sud de la province, il y a eu une mode de nommer des villes de noms de capitales européennes : Paris, London, Berlin rebaptisée Kitchener.»

Zazie Films

Paris est à côté de Brantford, à l’ouest de Hamilton. La petite ville est traversée par la rivière Grand, comme la capitale française par la Seine. On y a tourné de nombreuses scènes (en pleine COVID cette année), ainsi qu’à Niagara-on-the-Lake, Hamilton et en studio.

L’équipe s’est aussi rendue à Paris, France, pour tourner des scènes d’ambiance.

Distribution franco-ontarienne/québécoise/française

Outre Benoit Mauffette omniprésent, la distribution franco-ontarienne/québécoise/française comprend Maxim Roy, Rossif Sutherland, Jeanne Guittet, Balzac Zukerman-Desjardins, Hugues Boucher. Avec la participation spéciale du célèbre comédien québécois Yves Jacques.

Pour l’instant, la série Paris Paris sera diffusée au Canada, mais une diffusion internationale n’est pas exclue.

«Des amis français à qui nous l’avons montrée ont tout de suite accroché», nous assure le réalisateur. On peut même imaginer que ce sera encore plus exotique pour les Français de découvrir Paris, Ontario, que pour les Canadiens de revoir Paris, France.