le Mardi 5 juillet 2022
le Dimanche 9 janvier 2022 7:30 Art de vivre

Le règne des bateaux à vapeur retracé à Prince Albert

Le S.S. Northcote s’est échoué à Cumberland House sur la rivière Saskatchewan. Photo prise en 1894.  — J.B. Tyrell - Domaine public
Le S.S. Northcote s’est échoué à Cumberland House sur la rivière Saskatchewan. Photo prise en 1894.
J.B. Tyrell - Domaine public
L’EAU VIVE (Saskatchewan) – Pendant près d’un siècle, les bateaux à vapeur ont été considérés comme le moyen de transport du futur dans l’Ouest canadien. Depuis l’été dernier, la Prince Albert Historical Society propose une nouvelle exposition permanente sur le sujet, intitulée «Steamboats on the Saskatchewan», à laquelle la Réginoise Leanne Tremblay a participé, lors de son stage en gestion des ressources patrimoniales.

C’est la commissaire du musée, Michelle Taylor, qui a proposé le sujet à la jeune francophone de 29 ans. «C’est un projet que j’ai complété cet été. Je suis en train de terminer mon stage final pour mon diplôme d’études supérieures de gestion des ressources patrimoniales. C’est un programme avec l’Université Athabasca», explique celle qui est également enseignante à l’école d’immersion St. Elizabeth à Regina.

La passionnée d’histoire a conçu les affiches de l’exposition permanente et a rédigé les informations associées, en plus de rechercher des photos dans les archives du musée.

Consultez le site du journal L’Eau vive

Toute une époque

Durant les années 1870, un bon nombre d’explorateurs ont cherché à naviguer sur les eaux des rivières Saskatchewan Nord et Saskatchewan Sud. Les bateaux à vapeur étaient alors le moyen privilégié de locomotion. C’est la Compagnie de la Baie d’Hudson qui a fait construire le tout premier bateau à vapeur sur la rivière Saskatchewan.

«Il y a eu deux époques pour ces bateaux, explique Leanne Tremblay. La première, vers 1870, a été l’époque des grands bateaux à vapeur utilisés par les industries et qui transportaient aussi des personnes vers l’Ouest lors de la colonisation. Lors de la deuxième, vers 1890, il y a eu une transition avec l’arrivée du train à Prince Albert et c’étaient de plus petits bateaux qui étaient utilisés par les industries.»

À la fin du 19e siècle, les classes sociales les plus aisées pouvaient utiliser les bateaux à vapeur et certains se retrouvaient à leur bord pour des fêtes après la journée de travail. «Il y avait parfois des concerts, ça pouvait être des bateaux très luxueux», précise l’étudiante en patrimoine.

À lire aussi : [Infographie] Les 350 ans de la Compagnie de la Baie d’Hudson en 10 dates

Navires de divertissement… et de guerre

Loin du faste, quelques bateaux à vapeur ont quant à eux été utilisés comme navires de guerre pendant la Résistance du Nord-Ouest en 1885, menée par les Métis et leurs alliés des Premières Nations contre le gouvernement canadien.

C’est assez curieux, peu de personnes le savent. Les militaires étaient envoyés de Prince Albert jusqu’à Batoche. C’était la première fois qu’on pouvait voir des bateaux militaires dans les Prairies.

— Leanne Tremblay, enseignante à l’école d’immersion St. Elizabeth à Regina

Construit par la Compagnie de la Baie d’Hudson à Grand Rapids, au Manitoba, en 1874, le S.S. Northcote a été le premier bateau à vapeur à succès en Saskatchewan.

Pendant la Résistance, il a service de transport des troupes de combat à Batoche et transportait les blessés en direction d’un hôpital de Saskatoon. Il a également transporté l’illustre Louis Riel lors de son dernier voyage à Regina pour son procès et son exécution.

En 1886, le niveau des eaux de la Saskatchewan n’était plus assez élevé pour permettre la navigation du navire. Il s’est alors échoué à Cumberland House, le plus ancien poste de traite des fourrures de la Saskatchewan.

Des bateaux au train

En 1879, la Compagnie de la Baie d’Hudson essaye de convaincre Ottawa d’améliorer la navigabilité de la rivière Saskatchewan et obtient finalement un financement pour des travaux. Le gouvernement fédéral semble toutefois déjà avoir perdu confiance en ce mode de transport et consacre plutôt son énergie à la construction de chemins de fer transcontinentaux.

Les bateaux à vapeur avaient beaucoup de succès à la fin du 19e siècle.

Courtoisie Leanne Tremblay

«Plusieurs raisons expliquent la disparition de ces bateaux, rapporte Leanne Tremblay, comme la Première Guerre mondiale, les nouvelles technologies ou encore l’arrivée du chemin de fer à Prince Albert en 1890.»

Les bateaux à vapeur navigueront malgré tout sur les rivières de la Saskatchewan jusqu’aux années 1950. «Il y a maintenant une partie de mon cœur qui aime beaucoup les bateaux à vapeur. Qui aurait pensé ça?», plaisante l’étudiante, qui espère que ce stage et son programme en gestion des ressources patrimoniales lui permettront d’obtenir davantage de contrats dans la conception d’expositions.

L’exposition permanente «Steamboats on the Saskatchewan» est à retrouver au Musée historique de Prince Albert.