le Mardi 5 juillet 2022
le Vendredi 26 novembre 2021 7:30 | mis à jour le 29 novembre 2021 15:59 Francophonie

Le Québec accroit son financement en appui à la francophonie canadienne

«Vous pouvez compter sur le Québec», a lancé le premier ministre québécois François Legault dans un message enregistré lors duquel il a signé la nouvelle entente. — Capture d'écran – Francopresse
«Vous pouvez compter sur le Québec», a lancé le premier ministre québécois François Legault dans un message enregistré lors duquel il a signé la nouvelle entente.
Capture d'écran – Francopresse
FRANCOPRESSE – Le gouvernement du Québec entreprend ses premières actions concrètes découlant du Sommet sur le rapprochement des francophonies canadiennes tenu en juin dernier. La province augmentera de façon significative son financement à la FCFA, soutiendra la tenue d’un sommet annuel pour les francophones du pays et collaborera à l’organisation de projets dans cinq secteurs.

Le Québec triplera son financement à la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) du Canada d’ici à 2025. L’entente, qui mènera à une contribution annuelle de 227 000 $ a été signée virtuellement le jeudi 25 novembre par la ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel, le premier ministre du Québec, François Legault, et la présidente de la FCFA, Liane Roy.

Dans un message vidéo préenregistré, le premier ministre québécois a rappelé qu’en tant que seule nation en Amérique ayant le français comme langue unique et commune, le Québec «a le devoir de faire la promotion du français en collaborant avec les minorités francophones ailleurs au Canada. […] Vous pouvez compter sur le Québec pour continuer la belle histoire du français en Amérique», a-t-il ajouté.

«Cette entente transforme vraiment le rôle de la FCFA au Québec», a indiqué Liane Roy en entrevue.

De g. à d. : La ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel ; la cheffe de poste du Bureau du Québec à Toronto, Catherine Tadros, qui animait la rencontre ; Alain Dupuis, directeur général de la FCFA ; et Michel Robitaille, président du conseil d’administration du Centre de la francophonie des Amériques.

Capture d’écran – Francopresse

Un sommet annuel pour les francophones du pays

L’augmentation de la contribution financière à la FCFA permettra entre autres à l’organisme d’être partenaire dans l’organisation d’une nouvelle rencontre annuelle, dès 2022, entre les sociétés francophones du Canada, tel que plusieurs intervenants l’avaient souhaité lors du Sommet de juin.

Lire notre dossier sur le Sommet sur le rapprochement des francophonies canadiennes

Le Centre de la francophonie des Amériques (CFA) a reçu le mandat du gouvernement québécois d’instituer ces sommets annuels en collaboration avec la FCFA.

C’est un nouveau rendez-vous des francophonies canadiennes dont la ministre LeBel s’est dite très fière.

C’est en partageant nos meilleurs coups, en se parlant, en se voyant, qu’on pourra ensemble faire en sorte qu’on ait une francophonie forte, unie et dynamique.

— Sonia LeBel, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne

Le potentiel de ces rencontres est énorme, estime Alain Dupuis, directeur général de la FCFA. «Nous voyons cette rencontre comme un moment où nous pourrons ensemble avancer sur des projets de collaboration dans différents secteurs, qu’il s’agisse des arts, de la santé, de la petite enfance, de la jeunesse, de la diversité, de l’économie, et j’en passe.»

Les nouveaux fonds permettront aussi à la FCFA de renforcer sa présence dans la capitale québécoise, où elle a déjà un bureau avec un employé. «Ça va nous permettre d’embaucher peut-être une personne et nous permettre de faire encore plus de travail», précise la présidente de la FCFA en entrevue avec Francopresse.

De l’aide en culture, en éducation et en affaires

Le Québec apportera aussi une aide financière à cinq projets touchant la francophonie canadienne.

Ainsi, la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) mettra sur pied un carrefour de collaboration pour les arts et la culture francophone appelé l’Accélérateur TADA! Un projet lancé par la l’organisme au printemps dernier, mais qui prendra de l’ampleur avec ce nouveau financement. L’objectif sera de réunir des artistes et professionnels de la culture francophone afin de réfléchir à l’avenir des arts et de la culture dans la société.

Dans le secteur audiovisuel, deux bourses annuelles seront créées pour des vidéastes de la relève issus de la francophonie canadienne dans le cadre du programme Créateurs en série de TV5 et Unis TV.

«On va prendre sous notre aile davantage de jeunes talents des francophonies et on va en prendre soin en les accompagnant dans leur processus créatif», a souligné Marie-Philippe Bouchard, PDG de TV5 Québec Canada et d’Unis TV.

Les projets que nous accompagnerons pourront plus facilement voir le jour et trouver leur public et ainsi contribuer à enrichir la capacité de production audiovisuelle issue des communautés.

— Marie-Philippe Bouchard, PDG de TV5 Québec Canada et d’Unis TV

La recherche en français reçoit aussi sa part du gâteau avec la mise en place d’un nouveau service d’aide par l’Acfas, alors que l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) sera en mesure de développer de nouvelles ressources pédagogiques pour les secteurs d’enseignement au primaire et au secondaire, en français.

Enfin, le nouveau financement du gouvernement québécois permettra à la Fédération des chambres de commerce du Québec d’ajouter un volet d’activité en français lors de grands évènements économiques canadiens. Les entrepreneurs francophones seront visés par cette démarche.

Lors de l’annonce, aucune précision n’a été donnée quant aux sommes qui seront accordées à ces projets sectoriels. Aucune période de questions n’était d’ailleurs prévue pour les journalistes présents.