le Mercredi 8 Décembre 2021
le Mardi 23 novembre 2021 16:05 | mis à jour le 30 novembre 2021 13:48 Éducation

Une nouvelle Acfas-Toronto sous l’impulsion de l’Université de l’Ontario français

L’Acfas et l’Université de l’Ontario français viennent de débuter leur collaboration en recherche à travers la fondation d’une section régionale : l’Acfas-Toronto. — Warren Wong – Unsplash
L’EXPRESS (Toronto) – L’Acfas et l’Université de l’Ontario français viennent de débuter leur collaboration en recherche à travers la fondation d’une section régionale : l’Acfas-Toronto. Elle sera officialisée ce jeudi 25 novembre, lors d’une assemblée générale où seront élu·e·s les membres de son comité directeur. Elle sera la sixième branche régionale du réseau après l’Acadie, l’Alberta, le Manitoba, la Saskatchewan et Sudbury.

Fondé en 1923 sous le nom d’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences, l’organisme a été renommé Association francophone pour le savoir en 2001, puis simplement Acfas en 2019.

Il sert de vecteur de démocratisation de la science et de communication des avancées réalisées par les chercheurs de la francophonie canadienne.

C’est l’Université de l’Ontario français (UOF) qui a déposé, plus tôt en 2021, une demande de création d’une Acfas régionale. Celle-ci «a été acceptée avec grand enthousiasme par le conseil d’administration de l’Acfas», précisent l’établissement et l’organisme dans un communiqué.

François Bergeron – L’Express

À lire aussi : Manque de temps et d’argent pour la recherche francophone en milieu minoritaire

Un espace rassembleur

Fondées dans les années 1950, les Acfas régionales sont «des comités multidisciplinaires de professeur·e·s et d’étudiant·e·s bénévoles qui organisent des activités scientifiques francophones sur leurs campus, afin de soutenir la vitalité de la recherche en français dans leur région», indiquent encore l’Acfas et l’UOF par communiqué.

[Les Acfas régionales] sont des lieux de sociabilité des savoirs en français, de soutien à la relève francophone en recherche, de formation à la communication scientifique, de réseautage entre chercheuses et chercheurs d’expression française et de diffusion des savoirs en français au sein des communautés.

— L'Acfas et l'UOF, dans un communiqué

«En plus de jouer un rôle local, les Acfas régionales conseillent l’Acfas dans ses actions au sein de la francophonie minoritaire canadienne et mènent des projets pancanadiens conjoints», peut-on encore lire.

Le recteur de l’UOF, Pierre Ouellette, indique souhaiter «que l’Acfas-Toronto soit un espace rassembleur» pour les chercheuses et chercheurs francophones de Toronto et du Centre-Sud-Ouest de la province. 

«Toutes les universités de la région et les acteurs du milieu de la recherche, incluant les étudiantes et les étudiants, sont invités à y participer», ajoute-t-il.

Courtoisie

À lire aussi : Inauguration officielle de l’Université de l’Ontario français

Valoriser la recherche en français

Le président de l’Acfas, Jean-Pierre Perreault, se dit convaincu que «l’Acfas-Toronto permettra de soutenir la diffusion des savoirs en français dans la grande région de Toronto et du Centre-Sud-Ouest de l’Ontario, et de bâtir des ponts entre différentes communautés de recherche francophones de plusieurs universités et domaines».

«Cette construction de nouvelles solidarités est cruciale dans le contexte actuel, où il est difficile de faire de la recherche en français en contexte minoritaire au Canada», souligne encore Jean-Pierre Perreault.

Twitter Acfas

L’assemblée générale d’élection du comité directeur de la nouvelle Acfas-Toronto aura lieu le jeudi 25 novembre à 17 h (HNE) sur Zoom.