le Mercredi 8 Décembre 2021
le Vendredi 5 novembre 2021 15:00 Société

Ouverture imminente d’un centre de consommation de drogue supervisé à Moncton

Actuellement, bon nombre des clients de l’organisme Ensemble Moncton s’injectent leur drogue dans la rue ou dans les parcs, souvent dans des conditions d’hygiène déplorables. — Greta Schölderle Møller
ACADIE NOUVELLE (Nouveau-Brunswick) – L’organisme Ensemble Moncton ouvrira au cours des prochaines semaines le premier centre de prévention des surdoses au Nouveau-Brunswick. Les personnes dépendantes pourront y consommer leur drogue dans un environnement sûr et sous la supervision d’un personnel qualifié.

Ensemble Moncton, qui distribue quotidiennement des aiguilles et des pipes à crack aux consommateurs de drogue du Grand Moncton, a obtenu le soutien financier du gouvernement provincial pour l’établissement d’un centre de prévention des surdoses.

Il s’agit du premier établissement du genre dans la province. L’usager, qui apportera sa propre substance, recevra du matériel neuf pour la consommer.

Réduire les surdoses

L’idée est d’offrir «un espace dédié et encadré pour la consommation de substances non contrôlées et de donner accès à une intervention rapide en cas de surdosage», a présenté la directrice d’Ensemble Moncton lors du conseil municipal de lundi 1er novembre.

L’objectif, explique Debby Warren, est de réduire les surdoses et les infections chez les personnes les plus marginalisées, tout en orientant les consommateurs vers les services de désintoxication ou les traitements d’entretien à la méthadone. L’an dernier, 80 Néobrunswickois ont perdu la vie à la suite d’une surdose.

Archives Acadie Nouvelle

Le centre ouvrira dans les locaux d’Ensemble Moncton, au coin des rues Weldon et Gordon, en novembre. Une infirmière praticienne et un travailleur social formé aux premiers soins seront sur place.

Ils auront à leur disposition de l’équipement pour tester la drogue et détecter présence de substances mortelles comme le fentanyl, un défibrillateur et des trousses de naloxone, un antidote spécifique aux opioïdes.

Consultez le site du journal Acadie Nouvelle

Besoin de plus de financement

Le projet a reçu l’appui financier du gouvernement provincial, qui investira 250 000 $.

L’équipe pourra servir plusieurs centaines de personnes. Pour le moment, le site sera ouvert de 9 h à 16 h du lundi au vendredi. Deddy Warren souhaiterait que les heures de fonctionnement soient étendues, mais note que davantage de fonds seront nécessaires.

«Le cout de l’inaction, c’est ce que vous voyez chaque jour dans la rue», fait valoir Debby Warren.

Actuellement, bon nombre de ses clients s’injectent leur drogue dans la rue ou dans les parcs, souvent dans des conditions d’hygiène déplorables.

Certains conseillers ont soulevé des inquiétudes quant à l’impact d’un tel centre sur la criminalité dans le quartier. La directrice d’Ensemble Moncton répond que les recherches entourant la création d’autres établissements de ce type ne vont pas dans ce sens. Elle est convaincue que ce nouveau modèle permettra de réduire le nombre de seringues abandonnées.

Debby Warren anticipe aussi des économies pour le système de santé, alors que les ravages de la drogue se font sentir jusque dans les salles d’urgence des hôpitaux de la ville.

Du 1er avril 2020 au 31 mai 2021, Ensemble Moncton a distribué plus de 625 000 seringues et 13 205 pipes pour fumer des méthamphétamines en cristaux aux consommateurs de stupéfiants de Moncton.

Ce premier centre de consommation supervisée au Nouveau-Brunswick sera suivi de près, car il pourrait inspirer l’ouverture de centres similaires dans les autres villes de la province, à commencer par Saint-Jean et Fredericton. Une étude sera menée en mars 2022.