le Mardi 7 Décembre 2021
le Vendredi 29 octobre 2021 10:40 Politique

Langues officielles : un projet de loi dans les 100 premiers jours, réaffirme la nouvelle ministre

Ginette Petitpas Taylor, qui a été nommée ministre mardi 26 octobre, affirme toutefois que la question du projet de loi est sa priorité. — PxHere
ACADIE NOUVELLE (Nouveau-Brunswick) – La nouvelle ministre des Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, affirme qu’elle respectera la promesse de sa prédécesseure et que le projet de loi sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles sera déposé dans les 100 premiers jours du gouvernement.

Elle n’a pas précisé s’il y aura de nouvelles modifications à ce projet de loi d’ici là, et elle affirme qu’elle veut prendre connaissance de ses nouveaux dossiers avant de se prononcer à ce sujet.

Ginette Petitpas Taylor, qui a été nommée ministre mardi 26 octobre, affirme toutefois que la question du projet de loi est sa priorité.

À lire aussi : De bonnes surprises et des attentes élevées pour la francophonie minoritaire au Cabinet

Je n’ai pas encore eu la chance de me plonger dans le projet, mais j’ai hâte de rencontrer mes collègues et le personnel pour prendre connaissance du dossier, et j’ai très hâte d’avoir des contacts avec les gens qui ont travaillé de près avec la ministre Joly.

— Ginette Petitpas Taylor, ministre des Langues officielles et ministre responsable de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique

Consultez le site du journal Acadie Nouvelle

Mme Petitpas Taylor est également ministre responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), une responsabilité qui appartenait auparavant à Mélanie Joly sous l’éventail du ministère du Développement économique.

La nouvelle ministre salue le travail de sa collègue, mais elle affirme qu’elle connait mieux les enjeux locaux de l’Atlantique et qu’elle a déjà établi des liens dans la région en tant que députée.

Inès Lombardo – Francopresse

«En connaissant les enjeux locaux, c’est sûr que ça va m’aider sur le terrain pour travailler avec l’APECA».

Ginette Petitpas Taylor était ministre de la Santé pendant deux ans avant d’être rétrogradée et de devenir whip adjointe en novembre 2019.

Elle affirme qu’il ne s’agissait pas d’un jugement de sa performance en tant que ministre, mais plutôt d’un calcul de représentativité politique de la part du premier ministre.

«Je respecte la décision du premier ministre, ce n’est pas une décision facile, et dans la composition du cabinet, il y a beaucoup de considérations à prendre», dit-elle en ajoutant qu’il faut songer à la représentation régionale et à la parité au sein du cabinet.

Mme Petitpas Taylor dit qu’elle a rempli son mandat en tant que ministre de la Santé et qu’elle a hâte d’entreprendre ses nouvelles fonctions.