le Lundi 5 Décembre 2022
le Mardi 5 janvier 2021 12:55 Art de vivre

Le respect de l’humain et de la nature au cœur de la série Citoyen 2.0

Florence-Léa Siry, œuvre pour le zéro déchet. — Courtoisie Unis TV
Florence-Léa Siry, œuvre pour le zéro déchet.
Courtoisie Unis TV
Faire de notre Terre un monde plus juste pour l’humain et la nature : on présume que c’est ce que nous voulons tous. Mais entre l’engagement pour la cause et l’action concrète dans nos vies, il y a souvent un «trou».
Le respect de l’humain et de la nature au cœur de la série Citoyen 2.0
00:00 00:00

Cette dissonance taraude depuis longtemps le photographe et cinéaste François-Xavier De Ruydts, le concepteur et réalisateur de la série documentaire Citoyen 2.0, qui est disponible en ligne depuis le 1er janvier et qui sera diffusée à la télévision pancanadienne UnisTV à partir du 6 janvier.

Initiatives écologiques

Au fil des 13 épisodes, il nous invite à rencontrer des gens de partout au Canada à l’origine d’initiatives écologiques, sociales et économiques porteuses.

C’est ainsi qu’on croisera :

– à Vancouver (où habite le Belge François-Xavier De Ruydts depuis plusieurs années), un spécialiste du «bonheur en ville» qui favorise les relations humaines dans les quartiers ainsi qu’un groupe citoyen qui s’implique dans la régénération des cours d’eau.

– à Calgary, une femme qui a créé une garderie dans une maison de retraite ;

– en Nouvelle-Écosse, des créateurs d’une «banque de temps» et d’échange de services ;

– à Moncton, un café de réparation ;

– à Québec, une semencière qui s’attaque à la perte de biodiversité alimentaire ;

– à Gatineau, des bénévoles d’une escouade antigaspillage alimentaire ;

– à Toronto, l’instigatrice du mouvement Bring Your Own Container et une activiste «zéro déchet» dans son quartier.

Chaque épisode de 24 minutes, narré par la comédienne Laurence Latreille, aborde une thématique et présente plusieurs nouvelles manières de collaborer, s’éduquer et consommer imaginées par ces intervenants.

Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal L’Express