le Jeudi 8 Décembre 2022
le Vendredi 27 novembre 2020 12:39 Politique

Les verts souhaitent abaisser l’âge du droit de vote à 16 ans

  Cr. Arnaud Jaegers - IBWJsMObnnU - Unsplash
Cr. Arnaud Jaegers - IBWJsMObnnU - Unsplash
IJLA (Atlantique) – La proposition de loi, déposée par Karla Bernard, n’a pas encore été débattue. Le texte propose d’abaisser l’âge pour voter à l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.) à 16 ans. La députée, ainsi que des experts, estiment que cela favoriserait l’engagement citoyen.
Les verts souhaitent abaisser l’âge du droit de vote à 16 ans
00:00 00:00

La députée verte de Charlottetown-Victoria Park a déposé sa proposition de loi jeudi 12 novembre, dès l’ouverture de la session d’automne de l’Assemblée législative. Abaisser l’âge du vote de 18 ans à 16 ans permettrait, selon elle, de prendre en compte leur voix dans les débats législatifs. «Nous sommes dans une période où on prend de grandes décisions qui auront un impact sur les jeunes», affirme-t-elle.

Laurent Rigaux

«Une idée fantastique»

Pour Don Desserud, professeur de sciences politiques à l’Université de l’Î.-P.-É., la mesure aurait aussi un effet sur la démocratie locale.

Les 18-24 ans ont le plus faible taux de participation. S’ils commencent à voter plus tôt, ils seront plus intéressés et engagés.

— Don Desserud, professeur de sciences politiques à l’Université de l’Î.-P.-É

Un argument repris par Ilona Dougherty, directrice du projet Jeunesse et Innovation à l’Université de Waterloo (Ontario), qui se réjouit de la nouvelle : «C’est une idée fantastique! Si on vote quand on est jeune, on le fera quand on sera plus vieux.»

Laurent Rigaux

La mesure avait déjà été présentée par le chef Peter Bevan-Baker en avril 2017, sans succès. La question d’abaisser l’âge du droit de vote est régulièrement débattue, que ce soit au niveau fédéral ou provincial, mais aucune juridiction n’a encore franchi le pas au pays. «L’Î.-P.-É a vraiment l’opportunité d’être un leadeur», se réjouit Ilona Dougherty.

Ceux qui s’opposent à la mesure mettent souvent en avant le risque de vote sous influence lié à la dépendance financière qu’ont les jeunes vis-à-vis de leurs parents. «C’est le même argument qu’on utilisait contre le vote des femmes», répondent Don Desserud et Ilona Dougherty. Les deux ajoutent, avec le sourire : «Ceux qui ont des adolescents à la maison savent qu’ils ont leurs propres idées!»

Un choix «arbitraire»

Pourquoi 16 ans? «C’est toujours un choix arbitraire», reconnait le professeur à UPEI. Quel est l’âge pour se marier? Pour conduire? Pour acheter une voiture? «On peut dire que 18 ans est raisonnable. 21 aussi. 16, c’est possible. Certains partis autorisent le vote dès 14 ans quand il s’agit de choisir leur leadeur», poursuit-il.

Lire l’article dans son intégralité sur le site d’Initiative de journalisme local de l’Atlantique