le Mercredi 29 juin 2022
le Mercredi 9 septembre 2020 10:25 Société

Un Yukon sans harcèlement sexuel au travail

Les bureaux de la Commission des droits de la personne du Yukon sont situés au 305 rue Main à Whitehorse. — Stéphanie Bourret
Les bureaux de la Commission des droits de la personne du Yukon sont situés au 305 rue Main à Whitehorse.
Stéphanie Bourret
L’AURORE BORÉALE (Yukon) – La Commission des droits de la personne du Yukon mène un projet quinquennal dans le but de mettre fin au harcèlement sexuel dans les milieux de travail du Yukon.

La Commission des droits de la personne du Yukon est une organisation qui fait la promotion de l’égalité et de la diversité par la recherche, l’éducation et l’application de la Loi sur les droits de la personne du Yukon. Elle promeut le droit des individus, la responsabilité et le respect. 

«C’est un organisme qui fait la promotion des droits et qui peut recevoir et accompagner les plaintes», explique Madeleine Desroches, assistante à la promotion des droits.

Cinq ans pour éradiquer le harcèlement sexuel en milieu de travail

Le projet, financé par le gouvernement du Canada, est prévu sur cinq ans. «Il s’agit de faire la promotion des droits et des responsabilités de toutes les personnes qui sont au Yukon, en matière de harcèlement sexuel au travail», indique Mme Desroches.

Selon une enquête publiée par Statistique Canada en 2018, environ 19 % des femmes et 13 % des hommes disent avoir été victimes de harcèlement sexuel au travail au pays. Au Yukon, les données ne sont pas aussi claires. «C’est quelque chose qui manque au Yukon, mais nous prévoyons de faire plusieurs sondages. Un en début de projet et un à la fin, au moins», explique Mme Desroches. L’organisme a cependant communiqué que depuis sa fondation, en 1987, il reçoit régulièrement des plaintes de cette nature.

Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal L’Aurore boréale