le Dimanche 3 juillet 2022
le Mercredi 26 juin 2019 14:01 Actualité

Cyclotourisme à l’IPÉ : Les secrets de l’Île-du-Prince-Édouard pour des vacances sur deux roues

Francopresse. Amateurs de vélo, la beauté de ces paysages, la douceur de vivre insulaire ou l’accueil des habitants de l’Île-du-Prince-Édouard saura vous charmer. Si votre vélo est prêt, n’hésitez pas à sillonner la province.
Photo : Stephen Harris, avec l’autorisation de Tourisme IPÉ
Photo : John Sylvester, avec l’autorisation de Tourisme IPÉ
Photo : John Sylvester, avec l’autorisation de Tourisme IPÉ
Photo : Paul Baglole, avec l’autorisation de Tourisme IPÉ

Amoureux de sorties à vélo et amateurs de grand air les attraits de l’Île-du-Prince-Édouard, la beauté de ces paysages, la douceur de vivre insulaire ou l’accueil des habitants vous charmeront. Plus petite des provinces maritimes, d’une longueur de 224 m, cette ile de 142 907 habitants a une superficie de 5660 km2.

Le climat de l’ile est continental humide. Le printemps, frais, arrive tard. L’été, également frais, est marqué par des vents dominants du sud-est. La température maximale moyenne est de 23 °C en juillet. En prenant en compte le facteur vent qui, chez un cycliste non aguerri, peut apporter son lot de difficultés, il est recommandé de sillonner l’ile d’est en ouest.

Si votre vélo est prêt et que vous avez un peu de temps de libre devant vous, n’hésitez pas à sillonner cette province, sans oublier votre casque, car son port est obligatoire sur l’ile.

Le sentier de la Confédération 

Le chemin de fer a été démantelé en 1989, après 114 ans d’existence. Il a été reconverti en une piste cyclable, le sentier de la Confédération, qui consiste en une portion du sentier transcanadien. Elle traverse l’ile d’est en ouest sur une longueur de 279 kilomètres. Sans difficulté particulière ni dénivelé, cette piste peut être parcourue sur certaines portions ou dans son intégralité. Que vous voyagiez en solo ou en famille, le sentier de la Confédération convient à tous les membres de la famille. À travers la campagne, la forêt, les marais ou encore sur la côte, la variété des paysages offre un bon point de vue de la géographie de l’ile. L’un des attraits de ce sentier est qu’il permet de visiter, entre autres, le parc provincial de Green Park et le parc national de l’Ile-du-Prince-Édouard. Les sols sableux et argileux brun-rouge prédominent dans l’ile et les fortes concentrations d’oxydes de fer dans la roche et dans le sol donnent à la terre sa couleur brun-rouge distinctive. La côte nord, qui fait face au golfe du Saint-Laurent, présente de vastes étendues de dunes sablonneuses qui font tout le charme de cette province.

Le parc Lord Selkirk 

Ce parc au sud-est de la capitale, Charlottetown, offre deux boucles de 51 et 32 kilomètres où visiter le patrimoine culturel de l’ile. En effet, une filature de laine nommée la ferme «Harmony Meadow» qui file des fibres locales non traitées accueille les visiteurs. Ces boucles parcourent les routes de campagne et offrent des points de vue sur les nombreux phares qui jalonnent la côte.

La boucle de Cabot 

D’une longueur de 75 kilomètres, cette boucle traverse la région de Cavendish sur la côte nord sans avoir à se soucier de la circulation automobile. Au départ du parc provincial Cabot Beach, cet itinéraire déroule un paysage de collines parfois aux pentes plus difficiles, mais dont le jeu en vaut la chandelle. En effet, la vue imprenable vaut bien quelques coups de pédales!

S’y rendre

Plusieurs options s’offrent aux touristes pour se rendre dans l’ile. En empruntant la navette qui transporte les vélos, cette possibilité vous évitera de rouler sur le pont de la Confédération qui a une longueur de 12,9 kilomètres. Depuis le Nouveau-Brunswick, vous rejoindrez ainsi la ville de Borden-Carleton au sud de l’ile. Le ferry est aussi une option envisageable, deux compagnies de traversiers, Northumberland Ferries Ltd et C.T.M.A., font le trajet depuis la Nouvelle-Écosse ou les Îles-de-la-Madeleine.