le Lundi 23 mai 2022
le Mercredi 17 octobre 2018 20:00 Actualité

Beaucoup d’entreprises s’étaient préparées au choc du 17 octobre

Me Lucie Laboisonnière est spécialiste du droit du travail.  — Photo : Acadie Nouvelle, Simon Delattre.
Me Lucie Laboisonnière est spécialiste du droit du travail.
Photo : Acadie Nouvelle, Simon Delattre.
Beaucoup s’inquiètent des répercussions de la légalisation de la marijuana récréative dans les entreprises. Une chose est certaine, les employeurs devront s’adapter à compter du 17 octobre.

Lucie Laboissonnière, avocate spécialiste du droit du travail chez McInnes Cooper, a livré la semaine dernière un cours accéléré sur la question devant une foule de gestionnaires d’entreprises du Grand Moncton.

Il est primordial que chaque entreprise se dote d’une politique élaborée et claire, qui balise les règles en matière de cannabis dans les murs de la compagnie, explique-t-elle. Il faut aussi s’assurer que ce code de conduite actualisé soit connu de tous.

« C’est important de consulter un spécialiste du droit du travail afin de s’assurer que la politique respecte les droits humains, envisage plusieurs situations et incorpore des mesures disciplinaires », souligne l’avocate.

Dans de nombreuses entreprises, la politique concernant le cannabis sera principalement basée sur la « tolérance zéro », au même titre que la consommation d’alcool.

« C’est très similaire, tout comme on ne pourrait pas accepter que des employés se présentent au travail sous l’influence de l’alcool, les mêmes attentes devraient s’appliquer au cannabis », note Lucie Laboissonnière.

 

Lire l’article complet sur le site du journal Acadie Nouvelle.